02/12/2009

Signes des temps

0204p26.jpg

Signe des temps

Je ne peux pas jeter un regard sur les signes des temps comme si j’étais étrangère à ce temps ! Le nôtre. Nous en faisons partie. Nous sommes tous liés dans un filet de relations.

 

· Albert Einstein le dit : « Un être humain est une partie du tout, que nous appelons l'univers, une partie limitée dans le temps et dans l'espace. Il se ressent, ses pensées et ses sentiments, comme quelque chose de séparé du reste, une sorte d'illusion d'optique de sa conscience. Cette illusion est une sorte de prison, qui nous limite à nos désirs personnels et à l'affection pour les quelques personnes qui nous sont les plus proches. Notre tâche doit être de nous libérer de cette prison en élargissant notre cercle de compassion pour embrasser toutes les créatures vivantes et la nature entière dans sa beauté. »

 

· « Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi .» (Jean 12 :27-33)

 

· Et Paul aux Galates : « Il n’y aura plus ni Juif ni païen, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus l’homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu’un dans le Christ Jésus. » Gal. 3 :26-28)

 

· Et Teilhard de Chardin : « L’affaire unique du Monde, c’est l’incorporation physique des fidèles au Christ qui est à Dieu. Or cette œuvre capitale se poursuit avec la rigueur et l’harmonie d’une évolution naturelle. » ["La Vie cosmique" (1916) dans "Écrits du Temps de la Guerre" – Tome XII. 58]

 

Ce que je cite plus haut ne soutient pas tant la foi, mais elle conforte la conviction, de l’expérience de l’infiniment grand en l’infiniment petit : en moi, en toi.

 

Signe des temps : notre société se fragmente,  des institutions, des partis, des groupuscules, des congrégations, des communautés se replient sur soi. Des barrières, des frontières, des murs de toute nature superposés !

Il semble y avoir aujourd’hui, une accélération de replis motivés par, je pense, la peur. Peur de qui et de quoi ? Pour quoi ? Ou motivé par quoi d’autre ?

 

La votation du triste dimanche 29 novembre est un signe des temps à prendre au sérieux. Ne pas dire comme je l’ai entendu et lu : « Dans quelques jours la poussière tombera, on n’en parlera plus ». Leurre.

 

Mais c’est aussi une chance qu’il faut saisir pour réfléchir ensemble. Protagonistes de religions et de croyances diverses. Pourquoi ?

 

On n’ampute pas un peuple qui désire vivre en harmonie d’un de ses membres, impunément ! Ce peuple, c’ est le nôtre !

Fragmenter le tissus sociale, c’est violer ce qu’il y a de plus profond : le désir des humains les uns pour les autres, construire la famille humaine où  la personne peut fleurir, s’épanouir dans toute sa beauté primale !


La votation : jeter la pierre à « on ne sait trop qui » n’est pas utile. Comme Jésus l’a fait et désire le faire avec nous : c’est urgent de lire ce « signe des temps » chez nous, à la lumière de l’évangile, et de permettre à Dieu de nous aider à découvrir ce que signifient :

 

a) le résultat d’une initiative malheureuse

b) le résultat qui permet l’exportation de matériel de guerre

 

21:17 Publié dans Politique | Tags : signe | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.