16/11/2009

Journée mondiale de l’alimentation 2009

 

Pain.jpgLe 16 novembre 2009 à Rome

C’est une commémoration mais c’est surtout une réalité. Grâce à la BBC j'ai pu suivre quelques péripéties de cette assemblée à Rome (Live), les participants n’étaient pas les dirigeant du G8. En fait, j’ai cru y apercevoir, Mugabe, Khadafi, Berlusconi, Benoît 16 ... Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, et Jacques Diouf ,directeur général de la FAO,  avait fait « la grève de la faim de vingt-quatre heures » en route vers Rome. En tant que symbole et c'était bien.

Les absents, eux, étaient, bien sûr, les premiers concernés: les affamés. Ceux et celles nés pour jeûner à mort ! (“Born to Hunger Born ” par Arthur Hopcraft, 1968)

A Rome, on a discuté d’eux en tant que nombres, que pourcentages, que problèmes quoi !

Qu’ont-il à dire, ces surplus people dont on se préoccupe quand même ? Et c’est bien. Leur parole serait un cri. Quel cri ? Qui était leur délégué authentique? Auront échos de ce qu'on projette à leur sujet? Comment savoir?

Je me permets de citer le Monde : « Sous l'effet de la crise économique, la barre du milliard de personnes souffrant de sous-alimentation a été franchie en 2009. Les causes structurelles de la crise alimentaire de 2008 – une brutale hausse des prix liée à des facteurs conjoncturels puis accélérée par la spéculation – restent en place.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/11/16/toutes-les-conditions-pour-une-nouvelle-crise-alimentaire-sont-reunies_1267515_3244.html#ens_id=1267001

http://www.un.org/depts/dhl/dhlf/food/index.html

http://fr.euronews.net/tag/alimentation/

Le sommet de la FAO s’engage à éradiquer la faim… 16/11 18:03 CET

 

Un commentaire pris au hasard des sites Internet :

« Faire retourner en Afrique tous les avoirs détournés par les politiciens verreux au détriment de leurs peuples et surtout de ne plus leur vendre d'armes... »

Oui, les fabriques de tanks, de chars d’assauts, de bombes, y compris celles qui sont en Suisse, peuvent et doivent se transformer en fabriques de charrues, de semeuses, faucheuses, chargeuses, en moulins et en faiseurs de pain et peut-être prendre le chemin des pays qui ont faim, y compris l'Afrique. Sans oublier les paysans de chez nous.

Encore une citation:

« L’objectif de réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde est loin d‘être atteint. Elles sont plus d’un milliard actuellement. Face à Numériser0001.jpgl’urgence, la FAO appelle la planète à augmenter sa production agricole de 70% d’ici à 2050, afin de pouvoir nourrir plus de 9 milliards d’habitants. … Il faudrait pour cela un investissement de près de 30 milliards d’euros par an contre seulement 5 actuellement. La partie est loin d‘être gagnée. Dans le projet de déclaration finale du sommet de la FAO, aucune somme nécessaire au développement de l’agriculture n’apparaît. »

http://fr.euronews.net/2009/11/16/le-sommet-de-la-fao-s-engage-a-eradiquer-la-faim-sans-donner-de-date/

So help us God!

22:29 Publié dans Economie | Tags : alimentation | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Après avoir affamé la totalité des peuples convertis de force, vous osez parler de journée de la nutrition ? répondez une fois !

Écrit par : corto | 17/11/2009

Mr.Corto il est inutile de blamer Soeur CMJ, les causes sont plus liées a un facteur de spéculation sur les commodités, et des dirigeants comme mugabe,kadhafi etc... certe l'église a sa part de responsabilité comme chacun de nous !

la répartion de l'alimentation de base est trés mal organisée et inefficace !

Écrit par : 100blagues | 17/11/2009

C'est la faute au capitalisme, car dans un monde socialiste on serait mort de faim depuis longtemps et il n'y aurait plus personne pour s'en plaindre.

Pour revenir au premier degré je rejoins le point de vue exprimé par Dambisa Moyo dans son livre "L'aide fatale".

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dambisa_Moyo
http://www.evene.fr/livres/livre/dambisa-moyo-l-aide-fatale-40933.php

Écrit par : Josef Loetscher | 17/11/2009

Pour en revenir au premier degré.......... D.Moyo. excellent, mais quand on est financée par un edge fund et etre économiste en chef chez goldman & sachs... hummm .. la leçon est peut-etre ...téléguidée.... prudence!

Écrit par : 100blagues | 17/11/2009

Oui, prudence, cela va de soi. Cependant:

« Aide fatale à l’Afrique », par Dambisa Moyo (Editeur : JC Lattès
Publication : 16/9/2009) est un livre qui tente de montrer l’ambiguïté de l’aide au développement.
Le Journal « La Croix » a demandé à des intervenants de l’aide internationale d’apporter leur éclairage sur l’aide publique au développement, lire ci-dessous :
http://www.la-croix.com/Cinq-experts-repondent-a-l-essai-de-Dambisa-Moyo/article/2396604/55351

J’ai également écouté, il y a quelques mois déjà, à l’émission BBC Hard Talk, Dambisa Moyo (Zambienne d’origine) au sujet de « Aide Fatale ». Moyo précise qu’il ne s’agit, dans son livre, ni de l’aide humanitaire, ni de l’aide d’urgence, ni de l’aide des ONGs, ni des Oeuvres charitables, ni des médicaments… d’urgences et de prévention.
Mais, pour ce qui concerne la santé et l’éducation en général, l’infrastructure, la sécurité, les États en sont responsables envers les peuples qui les ont élus si tel est le cas.

Écrit par : cmj | 17/11/2009

L'afrique sera le continent le plus convoité, et mal-mené de ce siècle.... malheureusement , encore bien des souffrances ?

Écrit par : 100blagues | 17/11/2009

bonjour monsieur et madam
je suis bien reveil dans le cas malheureuse, je suis a louganda bien longtemp de 3 annee je mes suis oblige ma vie a cause de malheure avec mes 7 anfants cet pour cela je me retrouve par l'etrnet ci je peut trouve quelque pour la bonne volonter de m;aidee avec mes anfants je perdue mo mari par les enemie du congo please veiller me comprendre sur vous plein merci avous lucy

Écrit par : lucy | 25/11/2009

Les commentaires sont fermés.