29/09/2009

TCHEQUIE

 

« Il faut être conséquent »

 

enfant.gif

 

 

Monique (nom d’emprunt) et son mari ont renoncé à la voiture et voyagent en train. Mais pour aller là où les transports publics sont rares, ils louent une voiture. Ils sont, tous les deux, convaincus que l’action doit témoigner de l’engagement pour un monde à guérir, à sauver peut-être.

Monique m’a simplement dit « il faut être conséquent ». Cela me concerne. C’est ce qui motive ce billet.

 

Benoît XVI vient de se rendre pour un weekend en Tchéquie, il projette d’aller en UK en 2010. En étudiant les analyses de source sûre, je pense à ce qu’écrit Albert Nolan, dans « Suivre Jésus aujourd’hui » (Cerf 2009 pg. 100). Je cite : « J’ai toujours eu l’impression qu’il y avait deux histoires de l'Église chrétienne :  Celle de l’Institution, avec ses papes, ses luttes de pouvoir, ses schismes, ses conflits et ses divisions, ses chasses aux hérésies et sa bureaucratie, et une autre parallèle, celle des martyrs, des saints et des mystiques, avec leur profond attachement à la prière, à l’humilité, à l’oubli de soi avec leur liberté et leur joie, leur audace et leur amour profond à l’égard de tous et de tout.» Comme dit Nolan, il y a donc deux traditions : a) la tradition mystico-prophétique, et, b) la tradition de l'Église institutionnelle. Elles avancent parallèlement dans ce que j’appelle des « rapports de force inégaux » et que Nolan voit comme conflictuelles et « très tendues avec l’establishment. »

Mais j’en reviens alors aux visites « pastorales » des papes, et actuellement de celle de Benoît XVI en Tchéquie. (Je tiens mes sources des adresses suivantes :

 

 

· www.thetablet.co.uk/latest-news.php

· http://ncronline.org/by John L Allen Jr on Sep. 27, 2009.

· http://www.radiovaticana.org/fr1/Articolo.asp?c=320272

· http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/europe/20090926.OBS2580/premiere_rencontre_entre_berlusconi_et_le_pape_depuis_l.html?idfx=RSS_europe&xtor=RSS-18

· http://209.85.229.132/search?q=cache:VNzurp33_zcJ:www.czecot.com/fr/%3Fpage%3D14%26id%3D13718+pape+en+Tch%C3%A9quie&cd=11&hl=fr&ct=clnk&gl=ch

· http://209.85.229.132/search?q=cache:UGA3ALr8WOQJ:www.mzv.cz/coe.strasbourg/fr/informations_sur_la_republique_tch_que/histoire_du_pays/index.html+pape+en+Tch%C3%A9quie+wenceslas+et+Hus&cd=22&hl=fr&ct=clnk&gl=ch

 

« Benoît XVI se rend en République tchèque en tant que plus haut représentant de l'Eglise catholique et en tant que chef d'État du Vatican. C'est pourquoi il rencontrera, pendant sa visite, des ecclésiastiques, des hommes politiques et des fidèles. » Et le petit peuple?

« Il se rend en Tchéquie pour célébrer le 20ème anniversaire du mur de Berlin et de la "disparition" des régimes oppressifs. Avant son départ il rencontre à Rome Berlusconi. » (Nouvel Obs).

«  A son arrivée, il est accueilli par le président de la République tchèque, Vaclav Klaus, et par le cardinal Miloslav Vlk, archevêque de Prague. Il rencontre les autorités politiques et religieuses, les différentes communautés chrétiennes, le corps diplomatique et le monde académique. » Et le petit peuple?

« Puis, selon ATS, Benoît se rend à Notre Dame des victoires et prie devant la statuette de « l’Enfant Jésus de Prague. »

« Benoît XVI n’a fait que mentionner Jan Hus, (1370-1415 ),  théologien, précurseur de la Réforme, excommunié et condamné au bûcher pour hérésie par l’Église catholique. Il est considéré par les Tchèques comme un héros national.

Le Roi Wenceslas est également vénéré. Comment Benoît XVI perçoit-il ces deux personnages ? Et comment le peuple tchèque les perçoit-il ? Les deux séparément! Les deux interconnectés?

3322_WencelasUp.jpg

Ce dernier voyage du pape illustre une fois de plus, ces deux histoires de l'Église chrétienne, celle de l’Institution d’une part,  et celle d’en bas qui a droit à l’écoute, mais pas à la parole. Jan Hus avait lutté pour l’égalité dans l'Église chrétienne !

jan Hus 070706-1183544467thumb.jpg

 

L’Institution est sous les feux des projecteurs et le peuple, les ouvriers, lesquels en Tchéquie, luttent depuis 10 ans pour consolider l’identité d’une République, ne sont qu'une masse anonyme.

 

Les autorités de l’Institution multiplient les sermons, les discours,  les avertissements, elles s’adressent aux petits par le truchement des « grands responsables » des Institutions politiques et civiles qui devront interpréter et appliquer (motivées sans doute par un devoir politico religieux à accomplir) ce qui leur est dit. Ces innombrables interventions verbales du pape sont alors «scellées, sanctifiées dans des liturgies, des messes » face à plus de 100 000 personnes. Le reste, les 10 millions de Tchèques, continueront leur pèlerinage vers un monde meilleur, celui que Jésus habite et anime de son Esprit ressuscité dans les bas-fonds de la société.

 

C’est l’Histoire de l'Église d’en bas, celle des racines que j’aimerais lire dans la presse et, éventuellement regarder de temps en temps sur l’écran. Pas seulement lors de meurtres, d’émeutes, de pauvreté abjecte, mais dans la solidarité des groupes et des communautés de base, là où Dieu marche avec les pèlerins, migrants, voyageurs, les SDF, les NEM, là, spécialement et concrètement, où Jésus, le Fils de l’Homme est « fait homme ».

Là où ceux qui – sans en être peut-être conscients - sont touchés par les quelques paroles de Jésus et surtout par son exemple, osent dire comme mon amie :

Il faut être conséquent !

Même s'ils ne se réfèrent pas du tout à Jésus.


22:29 Publié dans Église(s) | Tags : église | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Soeur il faut beaucoup de courage et la foi qui transporte les montagnes pour emettre un tel opinion.... merci de tout coeur !

bonne journee a vous.

Écrit par : 100blagues | 30/09/2009

Bonjour ma Soeur. Etre conséquent implique une haute conscience de la responsabilité et de la liberté. Nous le constatons dans l'affaire Polanski. Il est très difficile de se frayer un chemin qui soit conséquent entre les droits et devoirs de l'artiste et la demande de justice de la société. Chacune et chacun se déterminent selon son milieu, son parcours, son discours. Mais peu savent évoluer en "conséquence de cause". C'est-à-dire, accepter la situation tout en cherchant le chemin le plus humain, le plus proche de l'intimité individuelle et collective. Quand je parle d'intimité collective, j'entends le besoin de justice pour tous, de sécurité pour tous, de liberté pour tous, d'amour pour tous, afin de lutter contre les haines de classe, les divisions insensées, les dénis de justice. L'affaire Polanski révèle beaucoup de nous, de notre époque. C'est pourquoi il est très important de la suivre avec toute l'acuité de nos sens. Je vous souhaite une belle journée d'automne ensoleillée, ma Soeur.

Écrit par : pachakmac | 30/09/2009

Les commentaires sont fermés.