10/09/2009

TEMPS PRESENT

 

Méditation

Méditer hors de la réalité peut être une évasion de cette réalité, méditer peut aussi être un moment privilégié; notre état d'âme, comme on dit, s'abandonne au bien-aimé sans rien dire, conscients que nous sommes UN avec Lui. Un repos. Cependant être UN avec Lui est aussi être UN avec toutes les créatures et avec l'Univers. Mais on repart, fortifié apaisé, déterminé, sachant que notre raison d'être sur terre est d'aider Dieu dans son travail de bâtisseur, de son « royaume » inachevée, de sa famille comme Jésus l'a annoncé. Et la réflexion, doit alors surgir de notre multiple réalité.

 


chomage.jpg

 

Réflexion

 

La réalité de celles et de ceux qui souffrent de la crise, ici, chez nous; de nos malades, handicapés, déprimés; des ouvriers qui ont perdu ou perdent leur emploi, des mendiants qui nous gênent devant la chapelle de Notre Dame de Compassion. La souffrance prend des formes et des « contenus » nouveaux avec la mondialisation, elle se mondialise si bien que nos médias TV la banalise dans des flash éclairs! Mais elle se traîne partout et nous n'y échappons pas. Nous pouvons « vivre avec » et y trouver un sens dans l'intemporalité et l'espérance toujours présente.

Ce jeudi soir, l'excellente émission de la TSR 1 « Temps Présent » (http://www.tsr.ch ) a montré les chômeurs pris dans les rouages de l'Assurance chômage! Et on se sent rougir de honte en touchant du doigt la déshumanisation systématique des surplus people, gens de trop! Pourquoi? Pas tellement à cause de l'organisation « Assurance Chômage » mais à cause de la manière dont les chômeurs sont traités, manipulés, conditionnés par des fonctionnaires de la dite Assurance, eux-mêmes conditionnés à faire ce que le système attend d'eux sous peine de renvoi! Je n'ai pas entendu une seule fois les mots de solidarité, de lutte, de partage, de compassion, d'espérance. Mais l'émission a très bien fait ressortir les conséquences humaines de la machine.

Ancrés dans cette réalité multiple nous pourrions prier le Notre Père comme suit: « Notre Père qui êtes aux Cieux, donnez-nous aujourd'hui notre travail quotidien pour gagner, à la sueur de notre front, notre pain quotidien. Un pain quotidien, pas du tout accumulé dans une banque à pain! Un pain partagé.

Le message de Jésus? C'est le pain partagé afin que l'être qui naît ne naisse pas pour mourir de faim. Un pain partagé: c'est le message que Jésus a désiré donner concrètement au dernier partage de pain avant son arrestation au jardin des oliviers. Un repas où il a dit, le cœur brisé - car il pouvait prévoir la fragilité de celles et ceux qui essaieraient de le suivre - « Faites ceci, partagez ce travail et ce pain en pensant que la Vie en dépend! « Je suis la Vie, la Vérité, le Chemin » (Jean 14:1-6). La Vie est une valeur impérative. « Choisis la vie... » (Deut. 30:15-20). Ce dernier repas de Jésus avec ses amis était comme un envoi, après sa mort, à choisir la Vie. Quel rapport entre les « Messes » dites quotidiennement, la réalité de ce premier repas partagé, et la réalité des chômeurs qui prient pour un travail quotidien?  Pour un pain partagé? Le Pain de Vie?

 

 

22:07 Publié dans Suisse | Tags : chômage | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Déstock people, ou vente au rabais de produits bientôt hors d'usage. C'est du langage commerciale pour produits congelés en vente dans les restaurants populaires et non populistes. Oui. On fait du déstock people en ce monde. Des largués, des laisser-pour-comptes, des esseulés, des brisés, des pendus, des suicidés, des abandonnés comme des chiens qui ne servent plus à la bonne compagnie des personnes. J'ai failli finir comme cela. Sans une énergie et une mobilisation de ma psyché, j'aurais coulé corps et biens. Dans la vie, quand tous vous quitte, quand le succès déserte, quand la femme, votre amour, ne vous considère plus du tout, vous devenez une sorte d'épave de la vie. Dans ces moments-là, il reste vous et votre intime conviction que vous valez malgré tout quelque chose, une lumière vous guide et vous signale des points d'ancrage. Cela peut être une rencontre humaine, un hasard qui semble miraculeux, un signal, une photo, un évènement. Petit à petit vous retrouvez le fil de votre histoire et vous bâtissez mieux qu'avant, plus éclairé qu'avant, plus humble aussi mais plus riche qu'avant. Les gens voient votre pauvreté extérieure mais se rendent tout d'un coup compte de votre richesse intérieure. Alors tout devient possible et le monde s'ouvre à vous... Un espoir pour toutes les personnes dont la vie n'a pas été épargnée par le mauvais sort.

Écrit par : pachakmac | 11/09/2009

Merci beaucoup pour ce commentaire. Cela me fait penser que si l'apartheid n'avait pas existé, tous nos héros, Mandela en tête, seraient des anonymes dans un pays sans (trop) d'Histoire! Mais quel mystère, notre monde de contradictions, fragmenté, chaotique! Est-ce que cela provient du fait qu'on est sorti, grâce à Dieu, du chaos. Et que avec Lui, nous nous efforçons de rendre ce chaos humain. Ou, comme dit Paul de Tarse aux Romains (5:18-27):

"Nous savons, en effet, que jusqu'à maintenant
toute la création gémit ensemble
dans les douleurs de l'enfantement."

J'espère toujours que nous enfantons, ensemble, des peuples humains et libres

Écrit par : cmj | 11/09/2009

Oui, chère Soeur. Et c'est pourquoi je pense que Dieu évolue avec nous. Qu'il est à la fois finitude et création. Sinon comment interpréter l'existence d'anciennes religions, comment imaginer une suite spirituelle aux grands prophètes de l'Histoire? C'est aussi pourquoi je déteste notre finitude d'aujourd'hui qui prétend savoir tout de l'Histoire, que la question de Dieu disparaît bizarrement d'un coup de cuillère à pot dans l'avènement de la laïcité ou, au contraire, qu'il se maintient comme une sorte de sclérose monstrueuse sur les esprits dogmatiques rigidifiés et fortifiés dans la foi par le sarcasme incessant des athées et des masses publiques qui préfèrent s'intéresser aux frasques sexuelles des Paris Hilton, Britney Spears et autres jolies minois de notre temps. Dans cette dernière phrase, je joue au perroquet et reprend les propos du journaliste Leleu qui a animé "Histoire vivante" sur RSR1 cet après-midi à propos du scandale des malades et morts des suies et des poussières tombées lors de l'effondrement des tours jumelles du 11 septembre. Témoignage pétrifiant montrant le cynisme du gouvernement Bush, ses mensonges, et cette voie grotesque et suave de la préposée à la tranquillité qui, en toute connaissance du danger subi par les gens, dit et redit jour après jour que les gens ne risquent rien, qu'ils peuvent aller à l'école, aller au travail, rester dans les environs de Ground Zéro. Exactement comme la représente d'une secte de l'apocalypse qui appelle les fidèles à la messe capitaliste alors que les fidèles sont en danger de mort. Alors, soudain on comprend parfois pourquoi des Musulmans comme Kadhafi jouent au jeu de l'Oie avec nous. Ils ont compris nos horribles manquements humains, nos trouilles, notre vide, notre immoralisme, notre façon d'être si loin de Dieu, finalement.

Écrit par : pachakmac | 11/09/2009

Les commentaires sont fermés.