23/07/2009

VACANCES

 

 

bible_light-copie-2.jpg

Les VACANCES

Mt 11, 28-30 "En ce temps-là, Jésus prit la parole : «Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

 

Travel light

 

Jésus sait que la majorité des gens « peine sous le poids du fardeau ». Chaque personne rencontrée dans la journée chez nous et au-delà des mers et des déserts, peine sous le poids d'un fardeau ». Le sien et, très souvent, celui des autres. Je me prépare à partir quelques temps, emportant un minimum de bagage que je ne peux même pas soulever « de deux stupides béquilles », une amie s'en charge gracieusement. Mon fardeau devient léger, pas seulement du fait que quelqu'un le porte pour moi, mais surtout de la manière dont ce grand service est rendu! Comme si je lui faisais une faveur! Je ne doute pas que Yeshuah est mêlé à tout cela!

Un joug, c'est quoi? Selon Wikipedia, c'est «  une pièce de bois permettant d’atteler des animaux de trait en exploitant au mieux leur force de traction. »

Cela semble impliquer une relation de domination entre personnes! Une espèce de soumission. Dans la société paysanne de Jésus, tout le monde comprenait que c'était une proposition de partage des taches et des fardeaux. Ce n'est pas un fardeau de suivre Jésus. Je crois que c'est simplement permettre à tout ce qu'il y a de meilleur dans notre moi profond de vivre et d'agir avec Lui! Quand une multitude devient consciente de cette possibilité, c'est comme une irrésistible énergie prête à être mise en valeur! C'est concrétiser ce qui est célébré à Pâques et qu'on nomme Résurrection.

Jésus invite des gens qui peinent et plient sous le poids de leur propre fardeau. Je pense que ce qu'Il a voulu dire, c'est que, si l'on accepte son joug, nous serons tous les deux, les trois, la multitude, attelés à transformer la société. Ce sera une lutte pour le plus grand bien de tous! Selon le rêve du créateur! Une « impossible étoile! »? Rien n'est impossible dit-on! Mais lutter et souffrir n'est pas une fin en soi! Ce n'est qu'un chemin. Se sentir allégé et léger, c'est le repos. C'est les vacances, une espèce de hors espace temps où le moment présent devient contemplation. Reconnaissance. Simplement. Le farniente bienheureux!

Pour repartir vigoureux sur la route du non-retour, à la Maison!

 

dardannelles.jpg

 

21:52 Publié dans Amis - Amies | Tags : vacances | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.