05/07/2009

FOURBERIE

 

Méditation dominicale 05 07 09

Ecouter Jésus avec un esprit neuf: est-ce possible alors que l'esprit ambiant reflète celui de « vieilles outres » institutionnalisées qui ne peuvent digérer le vin nouveau? N'est-ce pas un signe des temps, cette crispation d'une institution sur elle-même? Est-ce accueillir Jésus?

Regarder Jésus avec un esprit ouvert à partir du lieu où je suis: n'est-ce pas courir le risque de mettre en danger « une pièce d'étoffe neuve sur la rigidité d'un vieux vêtement » rébarbatif à l'allure de linceul?

 

marelle.jpg

Le texte de Matthieu (9,14-17 ) accompagné de celui de la Genèse (27,1-5.15-29) qu'on trouve dans:

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=readings&localdate=20090704

J'ai lu attentivement ce texte (lu dans les églises ce matin-même), et l'histoire jette une lumière sur notre actualité, locale, régionale, mondiale: c'est un duel entre des rapports de forces inégaux, de fourberie, de roublardise, de mensonge, de tricherie pour obtenir un pouvoir: Il s'agit d'Esaü et de Jacob. Et d'innocence et de la sagesse du vieux Isaac!

 

· Esaü et Jacob ont des rapports ambigus dès la naissance. Ils sont frères mais l'un, Jacob est le préféré de sa mère Rébecca alors que l'aînée, Esaü, travailleur et chasseur de gibier, fait plaisir à son père. Esaü va « se faire rouler ». Un jour qu'il meurt de faim, il demande à son cadet Jacob, un morceau de pain pour ne pas mourir de faim. Jacob dit oui, à condition que Esaü lui cède le droit d'aînesse! L'affamé Esaü qui arrive à peine à réfléchir se dit: « à quoi me servirait le droit d'aînesse si je meurs? » Et il accepte le deal. Jacob joue un stratagème, un marchandage malhonnête et inhumain. C'est à ce prix qu'Esaü survit. Une espèce de « vivre ensemble teinté d'amour haine » s'installe entre les deux frères. Comment se faire confiance, comment s'aimer alors qu'en trichant, on prétend être aimé de l'Eternel???

Pire, alors que le vieillard Isaac sent arriver la mort, il veut officiellement remettre à Esaü son droit d'aînesse en mangeant un bon repas, fruit de la chasse et du travail de son aîné. Avait-il eu connaissance de la ruse de Jacob le prétentieux? Certainement pas! La mère Rébecca espionne et entend le souhait de son vieux mari et s'empresse de mettre en route ce qu'elle a dû envisager depuis longtemps pour que Jacob son préféré devienne chef, puissant et riche! Esaü le poilu part à la chasse. Jacob à la peau lisse s'en remet à sa mère qui avait tout prévu. Cette femme 180px-Isaac_Blessing_Jacob_-_Govert_Flinck.jpgs'y connaît en manœuvres et en machinations subtiles. Il faut faire vite avant qu'Esaü ne rentre de sa chasse avec le gibier! Elle trouve des peaux de chevreau, elle couvre les mains et le cou de Jacob qui s'en va vers Isaac aveugle, avec un repas succulent. Il réclame son droit d'aînesse! Le vieillard aveugle n'est pas à l'aise, il questionne, mais sa pureté d'âme l'empêche de soupçonner un mensonge! Il ne peut pas croire à la malhonnêteté. Et la fourberie et la tromperie réussissent. Isaac croit et confère le droit d'aînesse à Esaü piraté par Jacob avec ce qui en découle: femme, servantes, richesse, propriété, pouvoir! Tant pis pour Esaü et sa colère, tant pis pour la justice et la vérité et tant pis pour le vieux Isaac qui meurt avec sa douleur et son innocence! http://www.lirelabible.net/parcours/voir_ref.php?cle=546

Comment cette histoire va-t-elle être commentée dans nos églises? Le prêtre doit-il dire: oui il y a eu fraude. Ou va-t-il excuser ce mensonge avec une explication faussée de de l'affaire précédente quand Esaü avait faim? Il semble c'est la tendance des prêtres actuellement en fonction de simplifier et de conseiller les fidèles à "garder toutes ces choses en leur coeur!!!"  Il semble que les entorses à la vérité sont justifiables et justifiées  quand il s'agit de sauver la façade et les intérêts particuliers d'une institution? N'importe quelles institutions. Laïques et religieuses!

Penser au vin nouveau, à la pièce d'étoffe toute neuve qui ont été, qui sont et qui seront gaspillés si l'on a peur de créer de toute pièce des outres neuves et des habits neufs comme Vatican II le voulait? Comme certains économistes honnêtes le proposent dans la crise financière actuelle dans leurs efforts d'un système économique à visage humain!. Quelle utopie que lrègne de Dieu!

Le mystère de Pâques sans la praxis dans la réalité des structures, reste une lettre morte. Une résurrection retardée! Le système n'est pas encore mort pour espérer ressusciter, il est aux soins palliatifs!

Cher Yeshuah, qu'en penses-tu, toi qui affirmas que seule, la Vérité peut nous rendre libres (Jean 8:32) et que tu es toi-même la Vérité et le chemin! Ton accès de colère est le mien, et j'aimerais que ta tendresse fut de plus en plus mienne! 

Avec Jésus au plus profond de mon cœur ce samedi soir et dimanche!

 

 

Commentaires

L'affaire Madoff. Des dizaines de milliards envolés, des gens qui connaissent tous les complices de l'affaire et se taisent. Des ruses par milliers, des courbettes en veux-tu, en voilà. Et Madame Madoff qui conserve le droit de garder quelques millions de dollars en banque alors que des gens pris dans la tourmente par pur désir de croire aux miracles financiers ont peut-être tout perdu... La justice donne une fois de plus raison aux grands escrocs. Voler, il vous restera toujours la moindre pour vous retourner. Difficile de croire encore à la justice des hommes. L'esprit humain admire plus celui qui sait jouer avec l'art de tricher que celui qui affiche avec clarté et honnêteté ses ambitions, son désir de savoir la vérité quitte à avoir mal ou à faire mal à celles et ceux qui dupent leur monde. Comme disait Jésus: "Difficile de servir deux maîtres. Dieu et l'Argent sont incompatible l'un avec l'autre. Mais peut-être que dans le nouveau monde promis, cela sera enfin possible de concilier argent et amour...

Écrit par : pachakmac | 06/07/2009

merci beaucoup cher pachakmac, oui, pourquoi l'affaire Madoff a été réglée aussi promptement? Est-ce que des enquêtes honnêtes n'auraient pas exposé des complices qui n'avaient pas intérêt à l'être? Oui, "la justice donne raison à l'escroc" mais un grand nombre semble être enchevêtrés en lui, d'où la manière de faire.
Vous savez, comme je le comprends, Jésus n'est pas contre l'argent mais il déteste la cupidité, amasser des sous pour en faire "un veau d'or". Alors cela devient une idole qui ont des esclaves. Je ne suis pas contre le principe d'une banque puisque cela sert le bien commun, mais quand cela devient un "capital" en soi, ça mène à ce qui se passe aujourd'hui. Je viens de lire le blog de David Laufer qui aborde indirectement ce sujet. Cela m'a aussi aidée. Mes chers parents paysans n'ont jamais eu un compte en banque jusqu'au moment ou ils ont dû aller emprunter qq milliers de francs pour payer la dette d'autres personnes! Quand l'emprunt fut remboursé, la banques fut oubliée. Mais mes parents n'ont jamais été avare, au contraire. Ils partageaient ce qu'ils pouvaient. Bonne journée!

Écrit par : cmj | 06/07/2009

Q'importe si l'un a plus que l'autre, leur salaire sera a l'egale de leur cupidite.

n'ai-je pas sauve la brebis egaree en delaissant les cent autres, face au Createur sans argent et sans mensonges nous serons!
apaissez votre tristesse; nul ne vas au Pere que par moi ! chaque jour la parole du Fils nous eclaire.

Et comme la lumiere du soleil, votre foi en temoigne

bonne journee Soeur.

Écrit par : don camillo | 06/07/2009

Chère Soeur, le milieu paysan a encore les pieds sur Terre! Ce qui manque de plus en plus à de nombreuses jeunes filles et jeunes gens qui planent sur de stupides séries télévisées qui prône l'argent pour obtenir le sexe, la ruse pour remporter les affaires commerciales, les coups tordus pour faire boire la tasse à l'autre. Je suis affligé par le manque d'intérêt de mes proches à ce que je réalise sur mes blogs. On me prend pour un illuminé, un doux rêveur, un type qui n'a jamais quitté l'enfance alors que je vis pleinement ma condition d'homme avec ces difficultés, ses erreurs de jugement, ses doutes, son statut de père. La femme que j'aime attend un miracle de moi, un succès planétaire, une aura de célébrité. Quand je lui dis que pour ça il faudrait fabriquer du factice qui ne parle pas de nous mais d'une fiction qui s'éloigne de notre vécu, elle a l'air de ne rien comprendre. Elle veut le succès sans s'investir personnellement, sans prendre de risques, sans s'impliquer directement dans une aventure périlleuse. Le succès sans désagrément, le rêve marin sans la couche de crasse qui habite nos vie. Elle surfe, elle s'amuse, elle joue. Mais à la fin, elle souffre comme tout le monde de solitude et d'abandon, de manque d'amour et d'irrespect. De là à vouloir se remettre en question, c'est une autre pair de manche. En vacances, je lui ai demandé ce qu'elle allait étudier. Elle m'a répondu la philosophie. Mais je crois qu'elle se moquait doucement de moi. Elle va déjà faire son permis de conduire. C'est peut-être un bon début pour apprendre à respecter le code de la vie amoureuse en couple... Bonne journée, ma soeur. Vous êtes un havre de paix et de plaisirs spirituels.

Écrit par : pachakmac | 07/07/2009

cher pachakmac, votre désarroi dans le commentaire ci-dessus correspond au dernier billet de votre blog. J'ai entendu une fois "le cœur a des raisons que la raison ne connaît pas". La réalité vécue n'est pas celle écrite ou illustrée, c'est bien plus dur et douloureux. Mais dans ma longue vie, j'ai quand même souvent réalisé que ce que je perdais était bien moindre de ce que cette perte m'apportait de liberté et d'autonomie. Jonathan le Goéland avait pris conscience qu'il avait des ailes pour voler, sa société ne pouvait l'accepter, il a poursuivi, sans mépriser sa société, son ascension vers l'air plus pur et d'autres frères goélands qui, eux, avaient atteint leur but par le même chemin.
Bonne journée claire marie

Écrit par : cmj | 08/07/2009

Quelle tendresse, et cette caresse du ciel. Dieu fait de drôles de projections sur l'écran cinéma géant du ciel (il faut voir pour croire!). Oui. Beaucoup d'irréalité dans l'amour. Beaucoup d'attentes déçues ou d'engagement qui ne vient jamais malgré des jolis mots pleins de promesses. On croit que le résultat sera là un jour. Pour certains, cela va vite. Pour d'autres, rien ne semble venir. Mais comme le grand film "Le Seigneur des Anneaux", la vie est initiation à la quête du Royaume. Merci, ma soeur. Vos mots me touchent droit au coeur. Bonne journée sous l'oeil de Michael Jackson, ce diable qui nous fait des farces sur le ciel d'un orage sans pluie!...

Écrit par : pachakmac | 08/07/2009

Les commentaires sont fermés.