26/05/2009

REVOIR LAUSANNE

 

REVOIR LAUSANNE

Même si Lausanne est à deux pas de Bulle, revoir ce nid lémanique me fait jubiler. La luminosité du Léman vient se faufiler jusqu’à La Palud où je me tiens coite sous le regard tour à tour austère et souriant de Samuel Beckett ! Qui l’eut crû ! Il sourit.

sourire.jpg

Ce mercredi, c’est le marché à La Palud : les mamans avec les petits enfants qui s’évadent entre les jupes et les pantalons des grandes personnes à la poursuite de petits oiseaux. Les oiseaux et les enfants se taquinent, jouent à cache-cache, entre les tables des jardiniers, des maraîchers, des artistes, et se libèrent les uns les autres d’un tire-d’aile, d’un saut de cabri ! Un théâtre de rue qui nous révèle l’essentiel : la vie.

Les fleurs des gens, des pivoines timides  au cœur enveloppé de pétales mauve-discret ; dans un coin des lilas « lilas » qui se laissent respirer si le nez s’y penche ! Pivoine-Qing-Long-Wo-Mo-Chi-28-04-06--I-.jpg

Des carottes, des pommes de terre, des salades, des herbes aromatiques. Je n’achète rien mais je pose quelques questions au sujet de tout et de rien et ça, c’est faire connaissance, s’apprivoiser. Le marché du mercredi à La Palud et celui du jeudi à Bulle, c’est la même chose et c’est en même temps différent, mais je n’arrive pas à dire ce qui est différent. C’est la nature de la chose peut-être, le décor. Les marchés de partout créent des relations humaines entre ceux qui achètent et ceux qui vendent : il n’est pas question de faire de l’argent, mais de faire plaisir. C’est la différence d’avec les supermarchés. Je peux reconnaître Jésus de Nazareth aux marchés mais s’y retrouverait-il chez Manor ?

Voici bientôt le souvenir de son Esprit, la Pentecôte. Il ne descendra pas tellement du haut des cieux en langues de feu, il surgira peut-être du fond de notre cœur en petites lumières de tendresse à donner et à accueillir des autres ! « Est-ce que la lampe vient pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ? N’est-ce pas pour être mise sur le lampadaire ? Car rien n’est caché, sinon pour être manifesté ; rien n’a été gardé secret, sinon pour venir au grand jour ». (Marc 4 : 21)

27fb469d0f9e55e451b0e84ad74fed67.jpg

 

22:14 Publié dans Région | Tags : la palud | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Tout comme vous j'adore les marchés chère Claire-Marie.
Mais le Dieu d'Amour de par son Omniprésence est naturellement également chez Manor :)

J'aime beaucoup aussi le verset de Marc que vous citez pour la Pentecôte
et désire partager avec vous la Lumière exprimée avec enthousiasme ici
http://www.rationalisme.org/french/cascioli_jesus.htm

Que tous les coeurs soient unis est notre but sincère
Très cordiales salutations
AM

Écrit par : Anne-Marie | 27/05/2009

Ponts entre civilisations,
ici est une merveilleuse mini vidéo présentant la Nouvelle Bibliothèque d'Alexandrie
http://www.youtube.com/watch?v=yewFTwfCDXY

Écrit par : Anne-Marie | 27/05/2009

Les commentaires sont fermés.