20/03/2009

LE PAPE EN AFRIQUE

OiseauxAfrique1.jpg

 

 

Père Siffleur, et le pape en Afrique,

Dans les années cinquante, je travaillais dans un township (rayée de la carte aujourd’hui) à 7 miles au nord de Prétoria. On l’appelait « Blackspot ». Plus de 100 000 habitants (sans compter les femmes et les enfants dirait-on bibliquement) dans un espace de un ou deux « square miles ». 1500 élèves dans notre école, dans ma classe une soixantaine, garçons et filles de 15 à 20 ans. Les heures libres du weekend nous permettaient d’aller à la recherche des absents. Dans ces « boîtes » municipales, sans eau courante ni électricité, une famille par chambre. Il y avait un toit mais pas de plafond. On entendait tout. Pas de télé à l’époque, pas de distraction. Après le stress et les humiliations empilées au service des Blancs, que restait-il pour « se défouler » sinon la bière et le sexe ? J’ai vu le jeu de la copulation. Et des conséquences. Le SIDA déjà présent ? On disait que les malades étaient tuberculeux. Aujourd’hui, SIDA et TB sont cousins. On nomme souvent l’un pour éviter « la honte » de l’autre. Une honte aggravée, par des tabous culturels, mais aussi religieux, notamment en accentuant une certaine morale sexuelle dans l’enseignement des doctrines.

En 1993 et en 1999, j’ai vécu quelques mois dans plusieurs townships et j’ai vu l’actualité non télévisée ! « SIDA + HIV ». J’arrive le samedi de Johannesburg à Vrede, (vaste township). Ma communauté vit dans une « Council house », au cœur des masses, une parmi les « boîtes d’allumettes » que le nouveau gouvernement construit à toute vitesse. Ce samedi dans notre seul quartier, 14 enterrements de Sidéens, tous jeunes, couchés dans des cercueils « Action supermarché » ou 4 plaches clouées à la hâte ou simplement une couverture. Vers l’immense « God’s golden acre » Parfois il y avait 20 ou 25 cadavres à mettre en terre dans une seule paroisse.

J’ai été, seule, explorer les cliniques (les murs peints à neuf, mais sans infra structures, et j’ai vu traîner les Sidéens et le personnel « soignant et quasi indifférent » « car il y en a trop ! Et le gouvernement ne fait rien.

Mes consœurs, elles, soignaient les Sidéens dans un garage inusité. Ils mangeaient parfois avec nous. Quel luxe. Nous avions des aspirines. Pour les mamans infectées pas d’antirétroviraux. Le Président Mbeki et la ministre de la Santé, Manto Tshabalala-Msimang, conseillaient aux gens de manger des ails, des betteraves et des citrons. Elle fut rebaptisée Dr. Betterave (voir les adresses ci-dessous). Peut-on concevoir un médecin, une infirmière ne pas tout faire, hic et nunc, condom y compris, pour prévenir et soulager la souffrance ou protéger la vie ? Peut-on dire, comme le pape aujourd’hui « vous reflétez le mystère de la Croix, vous les malades et les souffrants et vous êtes proches de Simon de Cyrène, l’Africain, qui porte la Croix avec Jésus » ?

J’ai aussi visité un grand hôpital à l’infra structure médicale minime (propriété de l’église) Dans le halle d’entrée : collés au murs 3 grands posters : celui du milieu était un géant condom rose, à gauche le « sacré Cœur de Sacré Cœur de Jésus, à droite, le Cœur Immaculé de Marie » et en dessous trois lettres immense en caractères GRAS : « VIVA CONDOM VIVA !». Qui avait mis ça en place ? Le Département de la santé ANC je suppose. Qui avait mis en place Jésus et Marie ? Les agents ecclésiaux je suppose. Qui avait eu l’idée de leur compagnonnage ?

Les gens de tous les jours ne regardaient plus ni l’un ni l’autre. La priorité étant la survie. Les condoms gratuits sont souvent de mauvaise qualité, percés ou troués et rendent de mauvais services ! Mais bien pire que ça, les mâles ne voulaient pas de condoms car cela diminuait la jouissance de l’exercice. Souvent les mâles insistaient, voire violaient les femmes s’il y avait résistance pour cause de non-condom ! Il a fallu des années pour obtenir des médicaments antirétroviraux pour les « mamans HIV positives » qui allaitaient les bébés. Sans ces médicaments, le lait des mamans transmettait le virus au bébé.

Pour nous, les sœurs travaillant avec des ONG’s, en plus de l’approche holistique, notre priorité étaient de promouvoir, avec les femmes elles-mêmes et dès le plus bas âge, la prise de conscience que leur corps n’est pas à vendre. Debout, délivrées de la paralysie indue par la culture et/ou la religion : dire NON à la domination sexuelle mâle. Dire OUI, si cela correspond à ma dignité. Quel rapport de force inégal ! C’est la réalité.

Les femmes vivent leur vie au quotidien, à la base, pas en compagnie ni sous la férule de présidents de quelque’ Etat qu’ils soient !

Au Cameroun, en Angola, en Afrique et bien au-delà, les chefs religieux ne montrent pas du doigt les mâles qui prostitueurs et violeurs de femmes, ils ne les nomment par leurs noms.

Mais on nomme les prostituées, les Marie Madeleine que Jésus tenait dans ses bras tout en écrivant par terre les chefs d’accusation des violeurs et des anciens !!!

Qu’Il est donc loin de nous, le Fils du Charpentier de Nazareth, Joseph, dont c’est la fête aujourd’hui, dit-on !

Père Siffleur, pourquoi les média sont-ils , comme les chefs religieux, hantés par le sexe (des autres), pourquoi remplissent-ils les écrans TV, les pages de presse, de dérives plutôt que de la noblesse de l’activité sexuelle ?

Pour ce qui concerne le Pape : pourquoi ne pas mettre en situation (africaine dans le cas qui nous préoccupe actuellement) la réalité quotidienne culturelle(s) et religieuse (s) africaines dans sa vie quotidienne et dans son Histoire ?

Pourquoi ne pas mettre au second plan ce visiteur, « chef d’état et pasteur » qui aurait avantage à se faire d’abord explorateur, apprenant le langage de ceux à qui les systèmes ôtent leur droit de penser par et pour eux-mêmes ?

Dix-sept Homélies /conférences, (selon le weekly Catholic The Tablet du 14 mars 2009 p. 33) Il parlera en français et en espagnol alors que les africains ont droit à LEUR langue, à leurs catégories mentales, leur vocabulaire, leur psyche ! Pourquoi déverser sur cette foule apparemment en liesse emprisonnée sur des stades sous haute surveillance, des coulées de mots comme la lave au pied d’un volcan.

France 3 TV tendait cet après-midi le micro à un Camerounais : « Le pape a son opinion, nous avons la nôtre, les ONG ont la leur…On fait la fête .» Puis un flash sur le visage d’une femme en transe qui se tortille devant la beauté divine du pape blanc.

Pour plus d’information :

  • ma note du 02.12.2007 dans ce blog-ci sur le SIDA, Archives

  • Ecoutez l’évêque Kevin Dowling en date du 2 juin 2007 dans HARD TALK à la BBC avec Steven Sackur au sujet du SIDA et de la prostitution

  • Ails, citrons et betteraves du Dr “Betterave” ci-dessous

En conclusion : « Voici l'essentiel de la déclaration controversée du pape, rapportée mercredi par le Corriere della Sera , et traduite par lepoint.fr :

"Je pense que ce qui est plus efficace, plus présent et plus fort dans la lutte contre le sida, c'est justement l'Église catholique, avec ses structures, ses mouvements et ses communautés (...) On ne peut pas régler le problème du sida seulement avec de l'argent (...) Et on ne peut pas régler ce drame avec la distribution de préservatifs, qui au contraire augmentent le problème. La solution peut être double, l'humanisation de la sexualité et une vraie amitié envers les personnes qui souffrent. "

Connaître théoriquement l’Afrique est impossible. Il vaut mieux essayer de dire comme le Camérounais cité plus haut par TV2, que de s’exaspérer des propos dit malheureusement dans les airs, sans trop réfléchir semble-t-il.. Puis, comme Nelson Mandela apprendre à comprendre…et pardonner si c’est possible.

Demain, c’est l’Angola ! Musique d’avenir…

GRABSKY_Phil_2007_Escape-from-Luanda.jpg

Commentaires

Ma Soeur,

Merci pour vos explications...
Mais je ne sais toujours pas si vous n'êtes absolument pas d'accord avec le pape ou non! Même si vous dites qu'il n'a pas trop réfléchi.
Comme vous le demandez, j'ai essayé de comprendre et j'en suis arrivé à la conclusion qu'au contraire, le Pape a beaucoup réfléchi! Depuis la phrase ignoble de Monseigneur Williamson, le Pape a remarqué que c'est en disant des insanités qu'il est le plus facile de faire parler de soi... Et, malheureusement, le Saint-Père ne veut que cela!... En bien, en mal, il paraît que ce n'est pas important pour la pub, l'important est qu'on en parle.

Avec vos explications, j'ai compris que certains préservatifs distribués en Afrique étaient de mauvaise qualité, j'ai compris aussi que certains hommes n'acceptaient pas cette "peau supplémentaire" et forçaient les femmes à des rapports sans protection (ce qui est aussi le cas ailleurs), l'imbécilité de l'homme est incommensurable. Mais peut-on, pour autant dire que cette protection augmente le problème!
Le viol avec ou sans cette protection est immonde. Ne pas en mettre, parce qu'imaginant augmenter son plaisir et forcer la femme à accepter peut être assimilé au viol. Fabriquer des préservatifs qui n'en sont pas est tout aussi condamnable.
Que les catholiques condamnent l'acte sexuel hors mariage, c'est leur droit, mais que leur chef dise que le latex augmente la pandémie est une contre-vérité absurde et dangereuse. Le début d'un génocide ?

PS: Avez-vous lu le livre "Et si Dieu n'aimait pas les Noirs" l'enquête sur le racisme d'aujourd'hui au Vatican, de Serge Bilé et Audifac Ignace. Avant d'aller dire aux Noirs d'Afrique comment ils devraient vivre leur sexualité, le Pape devrait nettoyer les écuries... du Vatican. Nous en sommes toujours et encore à cette fameuse histoire de la paille et de la poutre...

Écrit par : Pèresiffleur | 20/03/2009

"Le début d'un génocide ?"

Encore un qui ne sait pas que les catholiques ne représentent que 16 % de la population africaine et qui pense que les catholiques qui ne respectent les préceptes relatifs à la chasteté (hors mariage) et à la fidélité (dans le mariage) se soumettent, en revanche, scrupuleusement à la prohibition du préservatif :o)

La cohérence a encore un trés long combat devant elle. Et il n'est pas gagné d'avance...

Écrit par : Scipion | 20/03/2009

@ Père Siffleur, juste un mot:
a) personnellement, je ne suis pas d'accord avec ce qui est rapporté des mots du pape. Je respecte sa personne. Je ne suis pas d'accord avec "sa prise de position" su sujet du condom ni au sujet de la théologie de la Libération.
b)Je n'ai pas lu le livre de Serge Bile et Audifac Ignace.

Oui la "paille et la poutre nous" s'adresse à nous tous, selon nos réalités

Écrit par : cmj | 20/03/2009

Très intéressant, l'avis d'un Camerounais de souche sur la déformation du message papal.

Extraits :

"On avance toujours l’argument massue que la fidélité est un vœu pieux de bonne sœur, l’abstinence une déviance de la norme sexuelle des temps moderne. Car la norme sexuelle aujourd’hui est partouzarde. Alors, que Benoît XVI vienne rappeler la norme, celle de l’Eglise qui est celle des rapports sexuels dans le cadre du mariage et pour la procréation, et voilà des ayatollahs de la « bien pensée unique » qui se formalisent en criant au scandale."

"-Les capotes les plus distribuées et les plus vendues sont des capotes bon marché qui ne sont ni fines, ni « fun »
"-Il est difficile de garantir aujourd’hui un accès systématique à des capotes à chaque individu sexuellement apte à chaque fois qu’il en aurait besoin
"-L’idée que la capote permet de papillonner de partenaires en partenaires accentue les rapports sexuels à risque, or la capote ne garantit pas la non contamination
"-Beaucoup en Afrique pensent que la capote protège absolument du sida et se font piéger par un mauvais usage du morceau de latex et s’exposent accidentellement

"Il a donc raison le Pape, même dit benoîtement et mal retranscrit par les journalistes de sa suite, que la capote « augmente le problème du sida »."

Le texte intégral sur : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=53335

Écrit par : Scipion | 21/03/2009

Monsieur Scipion (pas l'Africain, l'autre),

Dommage que vous ne sachiez lire ou que vous ne lisiez pas jusqu'au bout les commentaires de ceux qui ne sont pas de votre avis!

J'ai noté que vous n'étiez pas Scipion L'Africain, parce que, sinon, vous sauriez qu'en Afrique, si il y a un certain pourcentage de Catholiques (16% en moyenne, selon vos dires) et un autre de Musulmans, il y a, malgré tout, 100% d'Animistes. Tous les "sorciers" sont donc écoutés, le sorcier Blanc, appelé Pape, aussi bien que les autres! Vos élucubrations qui tronquent mes propos, n'y changeront absolument rien!

Écrit par : Pèresiffleur | 21/03/2009

"...sinon, vous sauriez qu'en Afrique, si il y a un certain pourcentage de Catholiques (16% en moyenne, selon vos dires) et un autre de Musulmans, il y a, malgré tout, 100% d'Animistes. Tous les "sorciers" sont donc écoutés, le sorcier Blanc, appelé Pape, aussi bien que les autres!"

Il ne vous reste plus qu'à expliquer pour quelles raisons, il n'y a que 5,3 % de la population contaminée au Congo-Brazza, où les catholiques équivalent à la moitié de la population, mais 18 à 19 % de contaminés en Afrique du Sud et au Zimbabwe où les catholiques sont moins de 10 %, tandis que le Mozambique compte 16 % de contaminés pour 20 % de catholiques.

Au terme de votre explication, qu'on subodore savante, on devrait pouvoir mesurer, grâce en partie aux corélations que vous ne manquerez pas d'établir, le rôle exact de Benoît XVI + Jean-Paul II, et de la prohibition du préservatif, dans le développement de l'épidémie.

P.S. - Vous avez rivé le clou de François BMG sous quel pseudonyme ?

Écrit par : Scipion | 21/03/2009

M. Géo, je suis peinée de devoir ôter votre commentaire: "J'ai bien entendu dire à la tablée" etc etc comme vous dites, n'est pas vérifiable.

Écrit par : cmj | 24/03/2009

Ah ça, effectivement, ce n'est pas vérifiable. Je ne me balade pas avec un enregistreur quand je vais boire une bière en ville...
Mais que les directives du pape à ce niveau-là n'aient aucune importance pour les Africains - et c'est fort heureux...-, je pense que sur ce point-là vous pouvez me croire...

Écrit par : Géo | 24/03/2009

Les Africains ont leur conscience comme nous.

Écrit par : cmj | 24/03/2009

Bonsoir!

Je vous adresse ce bref mot pour vous remercier - et vous féliciter - d'avoir publié dans votre blog Katutura, ma Lettre Ouverte au pape. Comme vous savez, mon texte a été publié quelques jours avant les tristements célèbres propos de Benoit XVI sur le préservatif. J'ai lu -toujours sur votre blog - votre échance avec un de vos lecteurs qui vous interpellait sur cette question. Je suis heureux de constater que vous dites CLAIREMENT votre DESACCORD avec les prises de positions papales sur le PRESERVATIF. Heureusement, il y a quelques personnes dans l'Eglise qui ont le COURAGE de condamner des propos de ce genre, fussent-ils prononcés par un pape. J'ai tellement entendu des gens essayer de justifier le pape - qui en disant qu'il n'a pas dit ce qu'il a dit, qui en accusant, comme toujours dans ces cas, les mauvaises traductions, qui en disant qu'il a parlé beaucoup plus d'autre chose, etc. - que je ne peux que me réjouir de voir une SOEUR DE L'EGLISE prendre clairement position comme vous le faites. C'est tout à votre honneur, et à tous ceux qui, comme vous, manifestent une telle liberté de pensée - et de parole.

Recevez mes sincères salutations.

Marcel-Duclos Efoudebe

Écrit par : Marcel-Duclos Efoudebe | 19/04/2009

Les commentaires sont fermés.