17/12/2008

Le Milieu du Monde

pompaples.jpg  

Le Milieu du monde, le Moulin Bornu :  commune de Pompaples  (1318)

 

 

 

 

A Pompaples est une fontaine qui coule du Rhône au Rhin, lorsque j'y vais conter ma peine, nord et sud savent mon chagrin.                                                                                                  Paul Budry

 


Je ne pensais jamais être si proche du Milieu du Monde ! Là « où les Vaudois ont trouvé leur nombril », et moi de même, grâce aux Sœurs diaconesses de Saint- Loup.  Elles m’informent, elles m’expliquent la réalité géographique, elles racontent, elles recommencent quand je questionne. Elles me montrent le Nozon que j’entends mais ne peux voir. Il me nargue du fond de son lit, juste en bas de la grotte de ce taquin de Saint Lupicin ! J’écoute, j’apprends, je palpe ce nombril de notre si petite terre et je vais d’étonnement à étonnement !

Il m’est revenu en mémoire le « Véritable Milieu du Monde » à la page 168 (texte Gilbert Salem et photographies Marcel Malherbe,, Slatkine 2007) :

 

« … Les vestiges du canal d’Entreroches : un défilé entre deux immenses pans rocheux et broussailleux … devait permettre de relier par voie navigable les eaux du Midi et les eaux du Septentrion, celles de la Méditerranée et celles de la mer du Nord. Le projet de ce canal, un des tout premiers de ce genre en Europe en 1635 fut abandonné avec l’avènement du chemin de Fer… » Musique d’avenir.

 

Le véritable Milieu du Monde aujourd’hui, les Sœurs me l’ont répété, se trouve  au « modeste Moulin Bornu, symbolique et poétique » depuis que le Nozon fut dérivé, formant un bief, pour que tournent les rouages du Moulin en son temps ! On sent une âme, un esprit vaudois souffler gentiment, siffloter,  presque, entre les branches sèches et grelottantes de givre, une invitation à l’écoute, à l’expérience, à découverte. Je joue le jeu sans le vouloir, j’ai presque envie d’ôter mes sandales.

 

 Depuis…  une partie des eaux du Nozon s'écoule vers le Talent, jusqu’au … Rhin, et à la mer du Nord et l'autre partie rejoint la Venoge, puis … le Rhône et la Méditerranée, donc le sud. L'endroit, où l’eau en passant,  donne tout son élan au Moulin, se sépare, s’enfante. Deux rivières surprises coulent désormais paisiblement du berceau qui a pris le nom de Milieu du Monde.

 

J’en tire une leçon de vie. Deux personnes se rencontrent, parfois par hasard, se reconnaissent en tant que sœurs ou frères humains, partagent un repas, comme plat de résistance, le partage leurs expériences de vie, leurs souffrances, leurs rêves et leur espérance, leur tête-à-tête, active les rouages des moulins à blé, de la farine, du pain de l’Amour. Le joyeux tic-tac des moulins quotidiens.  Cette rencontre, ce face à face, les yeux dans les yeux, les mains dans les mains si l’on peut, nous fortifient pour reprendre la marche, seuls chacun selon son destin,  vers le nord, vers le sud, vers la mer, vers l’origine de toute vie, là où souffle l’Esprit … à longueur d’onde ! Hors espace-temps !

 

Les commentaires sont fermés.