13/11/2008

Adieu, Mama Africa

 

makeba.jpg

 

Miriam Makeba quelques minutes avant sa mort… à Naples !

 http://www.lemonde.fr/carnet/article/2008/11/10/la-mort-de-miriam-makeba-voix-d-or-de-l-afrique_1116734_3382.html

Elle est morte en chantant sans attendre les applaudissements !

Engagée dans tous les combats, engagée jusqu’au bout, elle se retire dans les coulisses et meurt sans attendre les applaudissements !  Oui ! la dernière note, le dernier souffle, le dernier battement de son immense cœur africain crie, murmure, une dernière caresse sur la peau du tambour qui déverse le trop-plein de sa tendresse à travers la brousse, les townships, Manhattan Brothers,  « Gomorra », Roberto Saviano et tous les traqués des mafias. Naples, hier soir, ce matin : « Hamba Xahle, porte-toi bien »  Mama Africa, notre rossignol de Soweto veille de là où elle vient d’arriver : Home ! Surtout ne faiblissons pas. Comme Miriam, notre sœur, mère, amie, son dernier souffle est la dernière note du chant de toutes les libérations. Un chant repris en chœur jusqu’à notre dernier souffle !

http://www.youtube.com/watch?v=TwNk-5enrfM&NR=1

Nelson Mandela : « Elle était la première dame sud-africaine de la chanson et elle mérite le titre de Mama Africa. Elle était la mère de notre combat et de notre jeune nation…Ses mélodies enflammées ont fait résonner la douleur de l'exil et de la distance qu'elle a ressentie pendant 31 ans. En même temps, sa musique nous a donné un profond sentiment d'espoir. » Mama Africa, ta voix résonne dans nos cœurs : la lutte continue, la victoire est certaine. La victoire ? : "Pata, Pata". ("un petit rien", en zoulou). C’est tout, c’est rien. La vie : un petit rien ! Miriam !

Commentaires

Mes hommages et mes respect à cette grande Dame de la Chanson.

Écrit par : Marie-Jeanne | 13/11/2008

Les commentaires sont fermés.