23/10/2008

L’Egypte biblique, l’Egypte antique, l’Egypte aujourd’hui

 

klermegypt1.jpg

 

 

L’Egypte, pays africain, fascinait une de mes consœurs irlandaises, amoureuse de l’Art, de l’Histoire, de cultures antiques, et je l’écoutais. Elle me disait que ce pays avait beaucoup à nous apprendre en Afrique du Sud. Moi, je ne connaissais guère l’Egypte, sinon ce que j’en avais appris par la lecture de la Bible. Par exemple : l’Exode des juifs opprimés par les Egyptiens ; les sages-femmes juives et les femmes égyptiennes ; le bébé Moïse sauvé des eaux, «éduqué » par le Pharaon lui-même ; Moïse tuant un Egyptien et prenant la fuite ; les dix plaies d’Egypte ; la mer Rouge… Alors qu’aujourd’hui l’archéologue Christiane Desroches Noblecourt, écrit : « Les allusions à l'Égypte dans la Bible servent essentiellement à nourrir l'histoire interne des Hébreux, en donnant un vague décor à certains épisodes… » in Symboles de l'Égypte (éditions Desclée de Brouwer, page 125). Il fallait donc apprendre à connaître l’Egypte antique, l’Egypte de la culture, de l’architecture… et celle d’aujourd’hui ! Tout de même ! Selon moi, la fuite de Jésus et de ses parents vers l’Egypte est un signe qui nous dit que les « prophètes », dès l’enfance, sont une menace dont les « Trônes et les Dominations » ont hâte de se défaire. En ce temps-là, l’Egypte a donc accordé l’asile à cette famille palestinienne en fuite. Sur leur chemin, par providence, le Sphinx les abrite pour la nuit:

Le repos en Egypte

La nuit est bleue et chaude, et le calme infini...
Roulé dans son manteau, le front sur une pierre,
Joseph dort, le cœur pur, ayant fait sa prière ;
Et l'âne à ses côtés est comme un humble ami.

Entre les pieds du sphinx appuyée à demi,
La vierge, pâle et douce, a fermé la paupière ;
Et, dans l'ombre, une étrange et suave lumière
Sort du petit Jésus dans ses bras endormi.

Autour d'eux le désert s'ouvre mystérieux ;
Et tout est si tranquille à cette heure, en ces lieux,
Qu'on entendrait l'enfant respirer sous ses voiles.

Nul souffle... La fumée immobile du feu
Monte ainsi qu'un long fil se perdre dans l'air bleu...
Et le sphinx éternel atteste les étoiles.
Albert SAMAIN (1858-1900)
(Recueil : Symphonie héroïque) Au petit matin, la famille reprit son chemin et je me pose la question : à Bethlehem, il n’y avait pas eu de place pour eux dans les « motels ». Elle s’est réfugiée dans une étable à moutons, lieu de naissance de Jésus.

En Egypte, cette même famille, sans ressource sinon le bébé et leur amour, a cherché refuge… Où ? On ne le précise pas. Sans doute là où les sans domiciles fixes trouvent un abri, dans une décharge, « a dumping ground » et ses premiers compagnons auront été ces chiffonniers contents de leur sort :

.

 

klermegypt2.jpg

.

Jésus a sans doute été marqué par l’atmosphère de pauvreté abjecte de l’endroit, ses parents aussi. Le danger de mort passé, la famille revient à Nazareth vivre dans une pauvreté digne. Labeur et pauvreté partagés.

La chiffonnière alias Sœur Emmanuelle, a suivi les traces de Jésus dans son premier exil. Elle est arrivée à Ezbet el-Nakhp, pauvre parmi les pauvres, avec un chariot et un matelas,  elle a fait naître un dispensaire médical, une maison pour personnes âgées, une école maternelle, des cours d'hygiène et professionnels, un centre d’accueil.  Main dans la main avec les chiffonniers, elle a transformé l’exil en patrie… un quartier, un bidonville à la fois ! Sa maison, c’était les chiffonniers jeunes et vieux, un cabanon et des montagnes de chiffons. Rejets de la société opulente du Caire.

Mais Sœur Emmanuelle savait qu’il s’agissait moins de construire des  institutions en pierre que de motiver les chiffonniers à refuser les ordures amoncelées, de lutter à  travers un mouvement de soutien et de solidarité pour se faire respecter en tant qu êtres humains.

.

klermegypt3.jpg
.

 

Elle a donc créé « L’Association des amis de Sœur Emmanuelle ou ASMAE dans les années huitante.

http://www.asmae.fr/?q=Association/Introduction.html

.

« Cette association fait du développement et non de l’urgence, elle travaille sur le long cours pour permettre aux plus pauvres de maîtriser leur environnement social, culturel et économique pour être ensuite autonomes et s’intégrer dans leur société. Ce mouvement, à l’heure qu’il est,  aide des milliers d’enfants dans le monde,  de l’Egypte au Soudan, du Liban aux Philippines, de l’Inde au Burkina Faso. Ainsi que dans les banlieues de Paris. »

.

Un fruit de l’engagement du Mouvement ASMAE : le témoignage de Risk, un entrepreneur de Moqatam à l’adresse ci-dessous :

http://sylvielasserre.blog.lemonde.fr/2008/10/20/chifonniers-du-caire-risk-je-partais-a-deux-heures-du-matin-javais-quatorze-ans/

.

Cet après-midi, TF1 et 2 avaient préparé tout un programme montrant des extraits de la personnalité, de la vie, des activités  de cette grande femme. Vers 15h30 on a pu suivre, à Notre Dame de Paris, la Messe avec une attention partagée entre la présence des invités de marque d’une part, et des simples « fidèles » d’autre part. Le testament spirituel de Soeur Emmanuelle fut lu pour la première fois : http://www.la-croix.com/documents/doc.jsp?docId=2353769&rubId=47602

.

.Madame Moubarak a participé avec attention à cette liturgie. En  1991 : Sœur Emmanuelle avait célébré ses " Noces de Diamant " de vie religieuse avec les chiffonniers et avait reçu la nationalité égyptienne de la main de Madame Moubarak.

.

En 2008 : Sœur Emmanuelle fut élevée à la dignité de Grand Officier de la Légion d’Honneur par le président Sarkozy qui, tranquille,  assistait avec Carla aux funérailles.

.

La présence des absents : plus je scrutais l’écran, plus l’absence des personnes les plus importantes, crevait les yeux et affligeait le cœur !  Où étaient donc la raison d’être de cette manifestation minutieusement préparée ? Où étaient les chiffonniers de Sœur Emmanuelle ?

En France, Oui, à Paris ! Par exemple à Clichy-sous-Bois, à Seine-Saint-Denis ? Où étaient les SDF de Paris soutenus et protégés par Jacques Gaillot ? Avait-il, lui qui habite Paris, reçu une invitation ? Etait-il anonyme dans la foule des simples fidèles ? C’est bien possible car Gaillot et Emmanuelle s’appréciaient discrètement.

Et où étaient les chiffonniers du Caire ? Je veux dire, ceux et celles d’il y a trente ans et qui « ont réussi » comme le dit Sœur Emmanuelle ? A-t-on parlé d’eux ? Oui, à travers la Presse et de loin :

.

http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=111&id=100326

.

Mais cela aurait fait chaud au cœur que ce soit eux qui lisent le testament spirituel de leur « Grande Sœur », que ce soit eux qui lisent et commentent l’évangile, que ce soit eux qui chantent le magnificat, que ce soit eux qui disent à Nicolas Sarkozy, à Madame Moubarak ce qu’ils ont sur le cœur en ce moment… Sont-ils en ce moment solennel toujours des chiffonniers sans voix, sans présence ?

.

Voilà quelques impressions au sujet de Sœur Emmanuelle, cette Sœur qui a su faire sauter des verrous institutionnelles pour annoncer la Bonne Nouvelle aux Pauvres.

Et la voici avec son compagnon de lutte :

.

klermegyptfin.jpg

Les commentaires sont fermés.