02/10/2008

Les anges

 

ange1.jpg

 

 

Le 2 octobre dans le calendrier : la fête des Anges

 

Toute petite, maman m’a fait apprendre, par cœur, une prière à l’ange gardien : 

 « Ange de Dieu qui êtes mon gardien

la divine providence m’a confiée à vous

protégez-moi,  éclairez moi, dirigez moi, gouvernez moi, ainsi soit-il. »

Sans me poser de questions, je disais cette belle prière quand j’avais peur d’un chien, du tonnerre, ou des conséquences d’une de mes nombreuses sottises !

Puis dans un histoire (d’origine irlandaise je crois, sans en être sûre) j’ai lu les aventures d’un enfant, « Woopsy » qui bavardait avec son ange gardien assis sur une de ses épaules, la droite ou la gauche, c’était selon. C’est quand j’ai commencé à aimer l’Irlande et les Irlandais, j’avais, 7 ou 8 ou 9 ans !

Puis d’autres questions advinrent que Monsieur le Curé, aux leçons de catéchisme, n’aimait pas qu’on lui pose, mais pas du tout :

 « Pourquoi, les anges gardiens ça réussi, des fois et des fois pas ? »

« Pourquoi un ange gardien pour moi et pas une ange gardien pour mon petit frère Nano mort une nuit d’hiver, alors qu’il avait à peine 10 ans ? »

« Pourquoi les larmes de maman ? »

« Pourquoi les soldats sont tués à la guerre et les anges gardiens ne font rien ? »

« Pourquoi l’ange gardien permet que papa pleure quand il regarde le champ de blé mûr aplati par la grêle ?

« Apprends toujours ton Caté ! tu comprendras plus tard ! » répondait Monsieur le Curé.

Plus tard encore j’ai de moins en moins compris en cherchant de plus en plus ! Mais je respectais profondément la foi profonde et très humaine des parents en… Dieu alias les anges alias l’AMOUR tout court ! Alors L’ange gardien m’a éclairée ! Encore aujourd’hui par des expériences vécues, des découvertes merveilleuses :

J’ai trouvé ce beau texte que j’aurais aimé avoir écrit :

 Les deux Anges Gardiens

On prétend que chacun a son ange gardien ;
Moi je n'ai jamais vu le mien,
Disait en se couchant le petit Irénée.
En es-tu sûr ? lui dit sa sœur aînée,
Regarde encor, regarde bien,
Tire un peu le rideau. - L'enfant l'ouvre et derrière
Trouve une personne bien chère.
Ah ! c'est maman ! dit-il en tombant dans ses bras ;
J'ai deux anges gardiens, l'un qu'on n'aperçoit pas
Et l'autre visible : ma mère !
 

Jacques Melchior Villefranche
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", Avril 1894, p.398.

Aujourd’hui, 2 octobre 2008, ce poème me dit : Oui,

« J'ai deux anges gardiens, l'un qu'on n'aperçoit pas
Et l'autre visible : ma mère !
 »

Dieu au plus profond de mon cœur, et l’autre visible, c’est-à-dire les personnes que je rencontre et qui me rencontrent, et lorsqu’un courant passe entre nous, un courant ou une vibration de lumière, d’amour, de respect ! C’est un sourire, un message, un défi Lorsqu’il surgit de la pierre dure des réalités et des actualités.


Et puis ce très beau livre de Catherine Bensaid, la Musique des anges,
pour nous aider et nous soutenir :

Résumé du livre :

« Heureux, nous nous sentons pousser des ailes. Légers, inspirés, nous sommes guidés vers le meilleur de nous-mêmes, comme appelés à rejoindre cet ange qui est en chacun de nous. Il faut l'entendre, apprendre à l'écouter, à nous écouter. Mais, trop souvent, nous avons les ailes brisées. Nos douleurs, nos peurs, notre manque de confiance en nous, en l'autre, en la vie interdisent l'accès à notre propre intuition, et arrêtent nos élans. En mettant en lumière nos ombres, Catherine Bensaid nous permet peu à peu de nous en libérer et de laisser éclater le chant joyeux qui est en nous. D'affronter nos démons pour nous ouvrir à la parole de l'ange. Ses mots nous touchent car ils font écho à ce que nous vivons de plus intime, de plus secret. »

Extrait du livre : la Musique des anges : 

 « Tu t'ouvriras à plus grand que toi

laissera l'immensité de l'univers pénétrer librement

dans la moindre parcelle de ton corps

respireras comme tu n'as jamais aimé

t'élevant au-dessus de ta petite histoire

évoluant dans un espace-temps

qui deviendra espace temple de ta beauté intérieur

ayant accepté d'être rien tu seras tout

tu seras toi, dans un au-delà, qui te dépasse

écho d'un vaste tout qui t'habite, te calme

et t'enveloppe du mystère de la vie et de sa lumière »

Catherine Bensaïd .
anges2.jpg

 

Bonne Fête et Bonne écoute !

Les commentaires sont fermés.