07/09/2008

Méditation dominicale (bis)

 

clairmedi.jpg

 

 

émerger du sommeil  

la tête légère, ouvrir les yeux

l’étoile du matin pâlit, discrètement

elle disparaît, s’en va

le jour paraît, timide, gris bleu rosé

surgit de l’envers des Gastlosen

les allume légèrement

le pinceau de l’Artiste

effleure les aiguilles des sapins  

les ombres timides s’effacent

le soleil passe les sommets

souple, irréversible comme l’onde

de notre Léman frémit, sourit

un filet de rêve, mon rêve, s’effrite

la Gruyère s’étire comme le chat

de maison et miaule… roucoule

la terre soupire, respire l’air frais

du jour naissant

sur ma couche

j’en rougis de bonheur

la vie appelle, d’où vient la voix ?

elle revient, revient encore

elle m’appelle par mon nom

c’est donc qu’Il m’aime à ce point

patient, persévérant…

Il, c’est Lui

« Me voici ! Parle Seigneur…j’écoute » (1 Sm 3,9.10)

Cette Bonne nouvelle, l’annoncer sur les toits

avec la fougue du jour tout neuf

Lui, Il nous aime

(http://www.biblegateway.com/passage/?book_id=9&chapter=3&version=2)

Commentaires

Bravo et merci ,Madame.Je ne suis pas croyant , mais c'est magnifique.
Très bonne soirée

Écrit par : Leyvraz | 07/09/2008

Les commentaires sont fermés.