22/08/2008

Deux mondes

clmontagne.jpg

 

 

 

 

Avant hier soir je regardais « Passe-moi les Jumelles » qui recevait l'alpiniste Erhard Lorétan, l'homme aux quatorze 8'000 m. Cela fut suivi d’un  reportage consacré aux secours en montagne.

Deux choses m’ont frappée :

Erhard Lorétan, ayant atteint le sommet, dans son isolation splendide dit : « C’est un autre monde ! » Il n’arrive pas à expliquer son expérience mystique de l’au-delà. La Présence de l’infiniment grand. Une personne !

Puis une touriste blessée au fond d’un ravin, SEULE, et l’équipe de secours en montagne  qui prend les plus grands risques pour la sauver ! « Un autre monde ! ». Ces deux mondes des profondeurs et des hauteurs dans notre beau pays, la Suisse. Passion et solidarité.

Après l’émerveillement du moment, les actualités.

Un tout autre monde,

Quoique pas exclusivement, nous faisons partie de ce monde-ci et de ce monde-là :

le comportement de nos autorités qui font à Roland Nef un cadeau de « 435 000 francs! C'est le montant minimum que va toucher Roland Nef pour quitter son poste de chef de l'armée » (Tribune de Genève, 21.08.08). La manière désinvolte de M. Couchepin d’annoncer cette honte comme une chose due choque !

Une récompense pour une faute, ou autre chose que nous, gens ordinaires, ne comprenons pas ?

Dans notre pays romand : des personnes tabassées dans la rue, les salles d’attente, « finir aux urgences du CHUV ou au cimetière ! Et être obligé de débourser 500.-francs avant de pouvoir porter plainte ! Pour éviter un engorgement des tribunaux et un surcroît de travail aux juges !!! » (Temps Présent, reportage 21.08.08).

Proche de ce monde-ci en l’occurrence, ce monde-là :

Le Zimbabwe par exemple, le peuple stagne dans sa déréliction. Il y a un mois que je n’ai plus mentionné ce pays dans le blog. A l’heure qu’il est d’autres sujets brûlants occupent les médias dans tous les continents. Inutile de les énumérer.

Le Zimbabwe pourrit parce que sa tête est pourrie, Mugabe qui dit que « tant qu’il vivra, Dieu le veut là ! » Des chefs d’Etats voisins, dans une espèce de loyauté alias copinage culturel malsain entre chefs africains, bricolent, bredouillent, font semblant, laisse le passer le temps et les gens mourir…A l’arrière les chefs militaires veillent ! Aux intérêts des actuels ou futurs investisseurs chinois et autres !

C’est pourtant faux de dire que tous les chefs et présidents africains sont corrompus. (Encore faut-il s’entendre sur le sens du mot : corruption).

Par exemple Levy Mwanawasa :

L'homme tranquille avait brisé le pacte de silence des dirigeants africains au sujet de « la folle dérive du président zimbabwéen, Robert Mugabe, est décédé dans un hôpital à Paris. Il avait 59 ans. Lors de négociations pour la paix au Zimbabwe, au  sommet de l’Union africaine à Charm el-Cheikh,  Levy Mwanawasa a brusqué ses pairs en rendant responsable Mugabe du naufrage d'un Zimbabwe qu'il décrivait comme un "Titanic en train de couler". » Il a dénoncé en juin dernier «le silence» de ses voisins – y compris le silence de Thabo Mbeki d’Afrique du Sud - malgré les violences dans le pays.

 

clmtype.jpgLevy Mwanawasa s'est démarqué de l'habituelle culture de solidarité entre leaders africains par solidarité pour les gens habitant cet autre monde, celui des pauvres et des opprimés ceux qui n’ont même plus le « droit » d’être exploités puisqu’ils ont du nombre des gens de trop, « surplus people ». Un autre monde dans une splendide isolation !  Quelle expérience de vie pour eux ? Quelle expérience mystique ?

Ce chef prophétique, dont on a jamais beaucoup parlé, président de la Zambie voisine,  est mort ! Son exemple reste et son esprit souffle sur cette Afrique tourmentée. C’est ma prière.

Commentaires

condolence pour la famille de levy mwanawasa, nous tous nous somme dans la collere mais soient dans la patience.

Écrit par : Nkunda | 22/08/2008

oui, c'est juste. Merci!

Écrit par : cmj | 22/08/2008

Les commentaires sont fermés.