12/03/2008

De Reconvilier à Bellinzone

La lutte continue et Doris Lessing serait de la partie!

 

Le Blog «Une voix pour la Boillat», le 26 janvier 2008:

 

«Il y a 2 ans, la Boillat se mettait en grève. On s'en souvient comme si c'était hier».

 

Plus de 2 années de lutte, de conflits, de souffrance, de mûrissement avec une apparente défaite, une défaite certaine aux yeux de Swissmetal.

Pour les grévistes: le refus d’être réduits à des instruments de production jetables. La conscience que la dignité de l’homme, des ouvriers exige la lutte face aux systèmes d’exploitation.

 

A Reconvilier, la Pastorale Monde du Travail qui «reçoit son mandat de l'Eglise catholique de Suisse romande pour porter une attention particulière aux multiples réalités du travail… qu'internet nous rende plus proche de vos préoccupations de travailleur ou de chômeur, voilà notre souhait», cette pastorale s’était publiquement, engagée au côté des grévistes.

.

(Une Voix pour la Boillat, le 28 février 2006)

 

Bellinzone, le 7 mars 2008

 

Grève au Tessin: CFF Cargo: menaces de licenciements au Tessin - actions à Fribourg.

Plus de 400 «surplus people» au Tessin. Plus de 50 ouvriers redondants à Fribourg. Une centaine sera déplacée ailleurs comme une lettre à la poste.

 

Leur dignité d’êtres humains exige une action. L’arrêt de travail pour dire: «nous sommes ici, écoutez-nous»

Réaction: CFF/CFF Cargo: menace de licenciement contre les grévistes tessinois et Leuenberger de murmurer: on vous comprend mais y aura rien à faire!

Surgit quelqu’un qui gêne et c’est tant mieux:

L'évêque de Lugano solidaire avec les grévistes

Il est concret comme Jésus, son engagement va au-delà de paroles de consolation. «L'évêque de Lugano, Pier Giacomo Grampa, a assuré son soutien aux grévistes des ateliers CFF de Bellinzone. Si cela devait se révéler nécessaire, il organisera une récolte de fonds auprès des paroisses tessinoises pour financer l'action.»

Si la grève devait durer jusqu’à Pâques, «Monseigneur Grampa célébrera la messe dans les ateliers occupés et partagera le repas avec les ouvriers en grève. C'est ce que l'évêque a annoncé lors de l'assemblée du personnel». Il a appelé les grévistes et les syndicats à rester fermes dans leurs revendications. Il les a assurés du soutien de l'Église…

Dixit l’évêque de Lugano, Piergiacomo Grampa «Je serai ici le jour de Pâques pour célébrer la messe et manger l’agneau avec vous. Je ne comprends rien aux locomotives, mais je m’intéresse à vous, à vos enfants et à vos épouses. Restez lucides, soyez sages et faites les bons choix». Bravo et merci!

 

Oui, nous avons besoin d’un Monseigneur Grampa «qui réunit en sa personne les figures de Peppone et Don Camilo» dans la réalité d’aujourd’hui, n’en déplaise à Claude Ruey qui tente, à la Radio suisse romande de ce soir, de le faire rentrer dans la sacristie!

 

09:01 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Merci chère Claire-Marie de faire ce lien, vous qui avez tant soutenu, par vos messages admirables et percutants, et par votre présence, le combat exemplaire des grévistes de La Boillat.
Aujourd'hui 13 mars, les Tessinois se sont beaucoup référés, à la radio, sur RSR La Première, à la lutte des Boillats. La Suisse tout entière aurait dû se lever pour refuser la tragédie humaine et le massacre d'un joyau industriel.
Puissent les Tessinois réussir dans cet engagement pour la dignité de l'être humain dans son travail. Seront-nous tous debout à leurs côtés ?

Écrit par : Tatiana Honegger | 14/03/2008

Les commentaires sont fermés.