28/01/2008

Si Jésus avait été à Davos

«La crise financière pousse l’élite mondiale à remplacer l’optimisme par la prudence» (titre de la rubrique économique de l’AGEFI d’aujourd’hui, lundi. 28 janvier 2008).
Dès mercredi passé et jusqu’à aujourd’hui, les «décideurs» ont essayé de délibérer sur les problèmes qui concernent directement la survie de notre espèce humaine. Les médias (selon les points de vue) ont informé le public (nous) de ce qui transparaissait des débats et discussions. On a envie de poser la question aux «décideurs»: «Qu’avez-vous décidé?». La crise vous pousse à la prudence. Cela veut dire quoi la prudence dans l’urgence? On attend pour voir…
Mais si Jésus avait été à Davos et qu’on lui ait donné la parole, je crois qu’il aurait simplement dit, en des mots très simples, sa vision du monde et son projet de vie… avec nous aujourd’hui.
·        Concernant l’argent:
Jésus envisageait et nous propose «une communauté à la taille du monde, organisée de telle sorte qu’il n’y ait ni pauvre ni riche». Sa compassion est sans borne pour les pauvres et les opprimés, pour toute personne qu’il rencontre.
·        Concernant le prestige:
Jésus envisageait et nous propose «un monde à l’image de celui des enfants, celui où les échelles sociales, les rangs, les distinctions, les prestiges n’existent pas». Tout cela est remplacé par la famille, la plus petite comme celle à l’échelle de la planète.
·        Concernant la solidarité:
Jésus envisageait et nous propose «une union – une identité nouvelle - les uns avec les autres et donc avec la nature, l’univers, et avec Lui». Un pour tous, tous pour un. Un honneur à l’un est un honneur à tous. Une insulte à l’un est une insulte à tous. Tout enfant est le mien…
Pour Jésus, la solidarité globalisée supplante toutes les anciennes «solidarités» de classe, de race, de caste, de religion, de langue… en bref WWW = World Wide Web!
·        Concernant le pouvoir
Jésus envisageait et nous propose un monde où «le pouvoir n’est pas organisé pour être servi, il n’appellera pas les hommes à se courber, à s’aplatir. Le pouvoir sera un service mutuel pour l’épanouissement de tous».
Les barrières, les frontières, les trônes, les dominations sont remplacés par le partage, la fête et la danse…
Jésus propose cela tout simplement. Aux «décideurs» de Davos de décider…
Références des citations:
«Jésus avant le Christianisme, évangile de la libération».
Albert Nolan traduit par Jean-Marie Dumortier
Editions Ouvrières 1979

08:27 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Ce que vous pensez que Jésus aurait dis...c'était la vie normale, bien avant la naissance du Rabbin Jésus de Nazareth...bien avant Moise...bien avant Adam...mais, bon...votre crédeau est la téologie, le mien...l'Histoire...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 28/01/2008

est-ce que la Théologie et l'Hhistoire sont incompatibles?

Écrit par : cmj | 29/01/2008

L'Eglise donne de bonnes paroles et couve ses scandales, si vous voyez la référence que je fais..
La paix dans le monde ne viendra pas par la religion mais par le respect des autres et de leur religion. Le prosélytisme a assez duré, et laissons la foi à chacun. Dieu n'a pas besoin d'intermédiaire de quelque bureaucratie religieuse qu'il soit!

Écrit par : Du Doute | 29/01/2008

Ce qui m'étonne c'est que le Soleil se lève tous les matins pour tous les continents et les humains, indifférement de leur religion.
Par contre, les diverses religions ont toutes détruit le culte du Soleil, pour introduire l'idée d'un Dieu...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/01/2008

Merci à DU DOUTE et à V. DUMITRSCU. C'est vrai que la seule mention de Jésus évoque trop souvent "l'institution et/ou la religion". Si vous lisez le petit texte du 10 janvier 2008 de ce blog, "La signature", vous verrez que nous sommes (selon moi) à longueur d'ondes et cela me réconforte. Quant au texte ci-dessus, les citations sont tirées de "Jesus AVANT le christianisme". Je le reconnais en vous dans votre commentaire, Jésus. Je le reconnais aussi en Victor Dumitrescu quand il dit que le "soleil se lève pour tous..." Il est bon de se sentir proche les uns des autres, merci encore.

Écrit par : cmj | 30/01/2008

Je pense que dans la Bible on peut trouver des informations historiques, comme dans tout texte ancien. Il est vrai qu'il faut ensuite faire le tri entre ce qui est théologique et ce qui historique.

Écrit par : Miguel | 31/01/2008

Nous sommes d'accord.
J'ai lu avec intérêt l'Evangile de Jean traduit et commenté par Jean-Yves Leloup. Au départ, un texte brut, antique et fonctionnel. Ensuite, une interprétation tellement fabuleuse que je suis prêt à croire en Jean-Yves Leloup. Ce qui me permet de penser que le Christianisme est un peu comme l'auberge espagnole de légende: on trouve surtout ce qu'on y amène. Raison pour laquelle il y a eu tant de schismes, d'hérésies, de dissidences et tant de conciles pour faire un tri.
Sans vouloir même oser les mettre dans la balance avec le Christianisme, ce qui me séduit dans certaine philosophies orientales, c'est que des réflexions faites il y a près de 3000 ans n'ont pas bougé dans leur réalité.

Écrit par : Rabbit | 31/01/2008

Les commentaires sont fermés.