25/01/2008

Forum de Davos (4)

 

Le «Forum économique mondial de Davos serait un melting-pot planétaire, un cadre privilégié pour une réflexion et des échanges fructueux ». Parole de notre Conseil fédéral à Berne hier, le 23 janvier. On éprouve une certaine fierté helvétique à la lecture du « programme des membres du Conseil fédéral au WEF 2008 de Davos (www.news.admin.ch) » !  

C’est quoi un « melting pot » ? Selon Wikipedia : c’est une expression anglo-américaine désignant un creuset (utilisé pour fondre un métal par exemple). C'est devenu une métaphore pour désigner un phénomène d’assimilation de personnes de diverses origines en une société homogène…Les USA, en serait un exemple, selon moi l’Afrique du Sud et la Suisse également, à condition d’une égalité des chances…Le qualificatif « planétaire »  pourrait être un défi aux systèmes d’apartheid mondialisés.  Les agents économiques et politiques présents à Davos en sont-ils conscients ? Peut-être. Mais « la Bourse qui plonge » fait peur !

Selon la Tribune de Genève: « Climat, terrorisme, finance: le WEF 2008 se fait peur ».

 

L’inquiétude des 2500 participants : la récession aux Etats-Unis? Et si oui, tireront-ils l'ensemble de la planète vers le bas ? Prise de conscience plutôt brutale pour beaucoup alors que  Condoleezza Rice rappelle tout simplement que les Etats-Unis restent encore et toujours au centre du monde des «décideurs ». Donc priorité sera donnée au problème des finances d’abord, puis viendront le climat et le terrorisme s’il reste du temps…
La terreur à Davos ? N’est-ce pas l’angoisse « d’un krach généralisé du système financier, d’une gravité et d’une ampleur jamais observée auparavant ? » (Nouriel Roubini,  économiste et conseillé auprès du ministre des finances dans l’administration Clinton).

Ma réflexion : je pense que l’idée de notre Créateur n’est pas un « melting pot planétaire », c’est plutôt une terre habitée par une grande famille métissée qui se construit laborieusement et se réunit autour d’une table garnie des « fruits de la terre et du travail des êtres humains », notre pain quotidien. Et je laisse résonner dans mon cœur les paroles du nouveau supérieur des Jésuites Adolfo Nicolas (reprises avec gratitude de l’excellent blog de Philippe Baud) :

« N’oubliez pas les pauvres ! …Dans un univers mondialisé, où le nombre des exclus absolus sans cesse augmente, l’évangile a encore toute sa pertinence, reconnaissable à l’engagement total de ses témoins ».

 

09:09 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.