21/01/2008

WEF ou Forum économique mondial

Radio suisse romande, un matin de la semaine écoulé, (14-18-01) un journaliste pose cette question que je répète ici comme je l’ai comprise:

 

«Si vous aviez un conseil à donner à ceux et à celles qui vont se rendre à Davos pour le Forum économique mondial 2008 à Davos, que leur diriez-vous?»

 

 

Voici ce que je dirais

 

Pour se préparer à cette importante rencontre, je souhaite que Brown, Condoleeza, Blair, Trevor Manuel bref, les quelques 2400 acteurs économiques, politiques, scientifiques et sociaux qui vont discuter, comme par le passé, de l’avenir de notre espèce et de notre planète, fassent un stage préparatoire sur le terrain, laissant de côté les théories des experts et les dossiers ficelés… par exemple:

 

 

Blair s’en irait, incognito et sans gardes du corps bien sûr, pour gagner son pain durant 2 mois chez les chômeurs cachés à Manchester en essayant de survivre grâce à la solidarité des autres chômeurs…

 

 

 

Idem pour Condo qui s’en irait dans les nombreuses poches de pauvreté de son pays où plus de «60 millions de ses compatriotes pauvres vivent avec moins de sept dollars par jour» et qu’elle se confronte la violence, au manque de sécurité, de nuit comme de jour… surtout si tu as une peau basanée…

 

Idem pour Trevor Manuel d’Afrique du Sud qui lui, retournerait faire un stage dans les townships des Cape Flats à soigner les orphelins sidéens…

 

Idem pour chacun des délégués au WEF à Davos 2008. Ils iraient faire leur stage là où la nature s’effrite à vue d’œil, là où la respiration nécessite la protection d’un masque, là où il n’y a pas d’eau potable, là où la violence des structures tous azimuts tue la vie. La certification de leur stage dûment effectué auprès des affamés de justice, de pain, assoiffés d’eau leur ouvrirait les portes du WEF 2008 à Davos.

 

Peut-être que le dialogue à Davos aurait une dynamique pleine de vie et d’énergie nouvelles. Les journalistes rapporteraient des débats, des projets, des conclusions qui redonneraient espoir et courage aux petites gens…, aux gouvernements, même aux altermondialistes!

 

Je divague? Non. J’ose parler d’expérience. En pleine lutte anti-apartheid, modestement, nous avons essayé l’idée de ce stage en Afrique du Sud alors qu’on déplorait l’approche molle des certaines autorités face à l’urgence d’agir ensemble pour éviter le pire. Comment? Durant une de rencontre des jeunesses étudiantes chrétiennes et autres, nous n’avons mangé que ce que les gens des townships les plus pauvres avaient pour se nourrir à longueur d’années… c’était maigre. Mais nous avons invité quelques «autorités bienveillantes» que nous connaissions, religieuses, civiles et même politiques à venir partager notre menu pour un jour seulement! Certaines se sont excusées. D’autres ont dû partir car des crampes d’estomac les gênaient… et d’autres ont pleinement pris part à ce salutaire exercice de conscientisation!

 

Quelle leçon d’humilité pour nous tous. Notre énergie au travail s’est décuplée. Peut-être que le miracle de la «Nation arc-en-ciel» est, en infime partie du moins, le fruit de ces petites audaces… Alors, pourquoi ne pas essayer cette recette toute simple lorsqu’il s’agit de sauver ce qui reste à sauver de notre espèce humaine et de notre planète bien-aimée. Davos 2008 est une chance et un défi… peut-être.

 

08:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Et en cette journée du 21 janvier, toutes nos prières vont à Louis, le roi-martyre.

Écrit par : Rabbit | 21/01/2008

Vous êtes vraiment une immonde altermondialiste! Oser calomnier de la sorte nos grands dirigeants, c'est une honte, c'est n'importe quoi.

Prenez des cours d'économie et revenez nous voir!

Non mais, qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre!

;-))

Écrit par : Sandro Minimo | 21/01/2008

Les commentaires sont fermés.