18/01/2008

Semaine de l'unité, du 18 au 25 janvier 2008

Jean et Jeanne s’aimaient tendrement! L’idée de «l’unité» entre Jean et Jeanne était qu’ils ne faisaient qu’un! «Un corps et une âme». Jean était la moitié de Jeanne et Jeanne la moitié de Jean. Ils se possédaient l’un l’autre exclusivement. Un Amour fusionnel et pas au-delà… pour un temps…

Marie qui aimait bien Jean et Jeanne vint troubler cette amitié, car Jean aimait bien Marie, et Jeanne se senti lésée… Nœud. Jean et Jeanne firent une pause pour réfléchir et pour se retrouver chacun dans sa propre identité. Exclusive! Puis, ils se confrontèrent l’un et l’autre à cœur ouvert. Sincèrement! Ils se retrouvèrent pleinement heureux lorsque leur amitié et leur union exclusive devinrent inclusives!!! Leur relation d’amitié grandit dans la dynamique d’une liberté mutuellement respectée. Le respect de la liberté de celui/celle que j’aime égale mon amour pour lui et pour elle.! Quelle richesse! Parfois quel défi à mon EGO frileux.




Quelle richesse si durant la semaine de prière pour l’UNITE des chrétiens et des religions, celles et ceux qui travaillent, vivent donc prient pour un monde meilleur pouvaient simplement s’inspirer de l’histoire de Jeanne, de Jean, de Marie tout en s’appuyant sur ce qu’a dit Jésus.

Question: une institution, une église, une tribu, une nation,… ont-elles un EGO collectif tellement enflé, qu’elles excluent d’emblée l’idée même de l’inclusion inconditionnelle des autres et soupçonnent toute velléité de liberté mutuellement respectée en tant que menace à leur rigide identité?!

Jésus était conscient des EGOS collectifs qui fragmentaient sa région en son temps: les Romains des Juifs, les Juifs des Samaritains, les castes sacerdotales des pécheurs, les riches et les puissants des pauvres…

Il montre l’exemple, concrètement, de l’ouverture inconditionnelle à tous! Pas d’amour exclusif, mais une compassion amoureuse inconditionnelle, inclusive de tous les humains, de la terre, de l’Univers. Il dit:

«Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, Je suis au milieu d’eux» (Mat. 18, 20).

". Le Christ n’a-t-il pas prié: "qu’ils soient un, afin que le monde croie" (Jean 17: 21)?

Des premiers amis de Jésus, on disait: "voyez comme ils s’aiment, et comme ils sont prêts à donner leur vie les uns pour les autres.»

Benoît XVI en ce 1er janvier 2008, (ou est-ce le comprendre hors contexte?) dit que: «La famille a besoin d'une maison, d'un milieu à sa mesure où puissent se tisser des relations entre ses membres. S'agissant de la famille humaine, cette maison c'est la terre, le milieu que Dieu Créateur nous a donné pour que nous y habitions de manière créative et responsable» (je souligne).»

Responsables, donc dignes de liberté mutuellement respectée! C’est ça?

S’aimer dans des libertés mutuellement respectées, c’est ça, l’AMOUR.



L’institution est-elle le contenu de la famille humaine… ou seulement et tragiquement une forme à tendance exclusive, voire sectaire?

Est-ce que chacun s’y sent à la maison, chez lui en famille…

Le mouvement œcuménique semble stagner… il semblerait que les Catholiques par exemple, (je suis membre de cette église) craignent de perdre quelque chose en accueillant inconditionnellement les richesses des autres… ou en se joignant inconditionnellement aux autres… d’où une espèce de malaise, de frustration quant aux fruits de notre prière durant cette semaine (répétée année après année) pour l’UNITE.

Des rencontres ont lieu, par exemple à Genève. (www.topchretien.com/topinfo/?/27737/)

09:54 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

On compte 98 conciles, depuis l'an 251, dont bon nombre d'entre eux pour expulser les egos les moins musclés de la communauté au pouvoir.
De plus, depuis Irénée de Lyon et Origène, les doctrinaires n'ont cessé le combat pour imposer des visions théologiques où l'intérêt stratégique le dispute le plus souvent à la protection de la Foi.
Quelque 1700 ans de divisions en Chrétienté vont être durs à rattaper, mais je souhaite sincèrement que ce projet d'unité réussisse.

Écrit par : Rabbit | 18/01/2008

Les commentaires sont fermés.