14/01/2008

La lettre de Mario

Mario, un ami de très longue date et jamais revu depuis 17, 18 années me découvre dans le blog de 24 heures et il m’écrit… il viendra jusque par ici, ce qui me réjouit.

 

Mario dit: «Dans l'attente, peut-être que tu pourrais incorporer dans le blog une pincée de mes réflexions suivantes…».
Les voici donc, les réflexions de grand-papa Mario, avec un grand merci «post-épiphanie!»
.

 

Claire-Marie

.

 

La règle d’or

.

 

«Dans quelques jours je vais devenir grand-papa pour la 5e fois, cette fois ce sera une petite fille, joie typiquement plus rare dans ma tribu (moins de 20% sur 4 générations!).

 

Un grand-père, pourquoi pas, ça chante aussi parfois son Magnificat tout seul en silence, en pensant à la future maman. Ensuite dans son cœur il se projette à la place du bébé à naître, puis de la descendance qui est déjà là, et à qui il ne laissera pas comme héritage beaucoup plus, hélas, qu'une Terre en pleine pagaille, en partie à cause des générations qui la précèdent et en partie on ne comprend pas pourquoi… en admettant notre terrible impuissance…
Pauvre Jeshua garçon ou fille de ce XXIe siècle, quelle peine auras-tu à renverser de leurs trônes - dans la réalité, pas avec ta console Nintendo - les puissants toujours plus puissants et à renvoyer les riches les mains vides, pas sans leur avoir fait promettre de partager, partager et encore partager…

 

Des richesses, de l'or de la terre, comme de toutes les autres ressources, il n’en restera bientôt plus assez pour la plupart. Ce qui n'a pas encore été gaspillé, perdu à jamais, se concentre dans des mains avides et irresponsables.
Cependant il existe un filon précieux méconnu, quasiment inexploité, inépuisable. D'un or qui pourrait sauver l'humanité de la ruine globale.

 

C'est celui de la Règle d'or:

 

«Ainsi, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux: c’est la Loi et les Prophètes (Jeshua en Mt 7.12)

 

Je ne sais pas qui l'a appelée ainsi, ni quand.
Je sais que bien des Sages et des Prophètes avant ou après Jeshua ont proclamé celle qu'on a nommée «la règle d'argent»: «Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse à toi-même». Très valable, quoiqu’en clé négative, et «passive», attentiste, voire réductrice…

 

Puis Jeshua l'a renversée, il a transformé l'argent en or.
Est-ce pour cela peut-être que bien des naïfs ont cherché en vain pendant des siècles la «pierre philosophale» alors qu'ils l’avaient sous la main?

 

A mon avis, Jeshua est le pédagogue le plus futé qui ait jamais existé.

 

L'or matériel, les entrailles de la Terre le cachent fort bien, et peu de ceux qui le trouvent peuvent en garder… les mineurs d'Afrique et d'ailleurs le savent trop bien…
L'or du cœur de la règle de Jeshua aussi, nous le trouverons seulement en creusant - un petit peu… beaucoup… mais il sera à tout le monde pour toujours!
La formulation de Joshua est sans équivoque: à la fois positive, active, concrète et holistique: au lieu de «Ne fais pas…» ça devient: «Tout ce que vous voulez… faites-le vous-mêmes pour eux».
Holistique! Tout, faites simplement tout. Creusons un peu dans nous-mêmes et découvrons ce que toi et moi nous aimerions - et que nous pourrions encore faire, on serait étonnés. Commençons sans tarder et demandons 30 ans de sursis à la Vie…
Actifs! Concrets! Positifs! «Faites» dit Jeshua, ne «souhaitez» pas seulement ceci et cela! Prenez l'initiative! N’attendez pas! Pas question de «faire», seulement en échange, pourvu que les autres «nous en fassent» autant! Commençons quand même, seuls s’il le faut! Sans déléguer: «…faites-le vous-mêmes». Faisons le premier pas! Allons vers l'autre!

 

Avertissement aux marchands et aux matérialistes 24 carats: la règle se conclut avec un rappel à la Loi (dont rien n'est à jeter aux orties) et aux Prophètes (même si en apparence il n'en naît plus beaucoup).
Attention encore, Jeshua a été clair: ton cœur est là où se trouve ton trésor. Le «bien» dont parle la règle de Jeshua, c'est clairement l'Être, pas l'avoir.
C'est pour cela que - heureusement - la règle d'or n'a rien à avoir avec un traité international d’échanges commerciaux et qu'elle ne sera jamais cotée en bourse.

 

Je dois dire enfin que dans l'Église à laquelle j'appartiens j'ai entendu ou lu bien des sermons, des articles, des livres… mais je ne me souviens d’aucun développement, ni d’un commentaire, ni même d’une citation de la Règle d'or… Trop pauvre, trop simplement vêtue, dans toute sa Beauté cachée, cette «Cendrillon de l'Évangile»? Parole trop simplette et trop facile à retenir? trop «laïque»? ou… conspiration du silence?

 

Dernier truc: pour moi la règle d'or c'est la vraie pierre philosophale tant recherchée, mais elle fonctionne à l'envers de celle-ci: une touche de cet «or» de Jeshua peut transformer tout en richesses, les vraies, celles de l'Amour du Royaume divin - et de sa justice: «…et tout le reste vous sera donné par surcroît» (Mt. 6, 33).

 

Et si nous fêtions l'anniversaire tout proche de Jeshua, initiateur de l'œcuménisme, en proclamant 2008 sans autre «année sainte universelle», sans cérémonies, sans liturgie, sans faste, mais avec toute la merveilleuse spontanéité du Magnificat, en mettant en pratique à chaque instant, chaque jour, pendant 366 jours, la règle d'or?

 

Allez les gars, à la mine!»
.

 

Mario.

 

 

09:11 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Le cher Mario oublie l'existence d'autres notions au-delà de la légendaire opposition entre "être " et "avoir"; à mon avis "faire" et "devenir" leur sont largement supérieures, parce que moins passives.

Écrit par : Rabbit | 14/01/2008

Rabbit, pourrais-tu donner plus de détails sur ta réflexion? Parce que là ça n'est pas clair du tout. Et je ne vois aucun lien avec le texte de Mario.

Écrit par : Miguel | 15/01/2008

Alors lis entre les lignes, mon grand, c'est là qu'on comprend le mieux un texte.

Écrit par : Rabbit | 15/01/2008

"Jeshua a été clair: ton cœur est là où se trouve ton trésor. Le «bien» dont parle la règle de Jeshua, c'est clairement l'Être, pas l'avoir"
Cher Miguel, j'essaie de lire entre le lignes avec toi:
Pour Jésus,"l'être humain" sort de la main du Créateur, NON FINI peut-être, il est EN DEVENIR toujours plus humain...Hélas! les systèmes, tel l'accumulation d'un capital quelconque - donc l'AVOIR - qui devient le "trésor paralysant le coeur de l'être" - ces systèmes forcent la personne en devenir à "FAIRE", à produire... sans cesse pour consommer à toujours plus! Cercle vicieux, cul de sac. L'être est, dans ce cas de figure, déhumanisé par le "FAIRE"! L'homme devenu instrument de production, est dépouillé de son vrai DEVENIR! Il est résuit en esclavage au service d'une idole: un veau d'or....Qu'en pensez-vous?

Écrit par : cmj | 15/01/2008

Qu'une idolâtrie pourra toujours en cacher une autre tant que l'être humain ne se sera pas affranchi de ce concept de créature et de ceux qui le manipulent. Is het klaar ?

Écrit par : Rabbit | 16/01/2008

"Qu'une idolâtrie pourra toujours en cacher une autre". Oh! oui.

Écrit par : cmj | 16/01/2008

Ah ok merci Claire-Marie, maintenant je comprends la remarque de Rabbit. C'est vraiment intéressant tout ça. Mais j'ai l'impression, qu'en Europe l'homme est devenu plus mauvais qu'avant. Rares sont ceux qui ne se font pas manipuler d'une manière ou d'une autre. Les puissants ont les journaux et la télévision avec eux.

Écrit par : Miguel | 23/01/2008

"Mais j'ai l'impression, qu'en Europe l'homme est devenu plus mauvais qu'avant"
Ah ouais ? Vous vous imaginez l'état d'esprit des colonisateurs du XIXème siècle, des Allemands et des Français en 14-18 et 39-45 ?

Écrit par : Géo | 23/01/2008

Géo, vous penser rester encore longtemps chez les mystiques et les politiques ? Je constate enfin que leur boîte cranienne est remplie de la sciure du bois qui a servi à fabriquer leur langue. Il n'y a plus aucun moyen d'y faire entrer quoi que ce soit. De plus, je me fais censurer dès que j'approche une alumette. Donc vous me retrouverez au rayon des litttéraires ou des dilletantes...

Écrit par : Rabbit | 23/01/2008

La colonisation continue mais au niveau économique. Les occidentaux possédent et exploitent les richesses de leurs anciennes colonies.

Écrit par : Miguel | 31/01/2008

Les commentaires sont fermés.