03/01/2008

Quand Internet se fait rencontre...

Le blog: un chemin vers la rencontre…

Sur ce chemin, on avance à petits pas en suivant l’étoile de «l’impossible rêve», tranquillement, sans précipitation jusqu’au moment ou, au détour d’un chemin, une personne, un homme, une femme disent: «vous habitez où?», comme Jésus on répond: «venez et voyez». Sans autre attente qu’une rencontre avec une ou deux ou trois personnes…
Ma rencontre se nomme «Daniel»: il avait exploré le blog «Katutura» dans la rubrique «spiritualité» de 24 heures… et, aujourd’hui, le pauvre blog s’est enrichi de la sagesse de son passage. On a bu un petit café, mangé un biscuit de Noël et on a fait connaissance: que pouvons-nous faire dans notre quotidien?… poser des questions, scruter les signes des temps, chercher Dieu dans ces signes, partager la faim, la soif des jeunes gens, chez nous, aujourd’hui dans nos écoles, dans nos lycées, dans la rue. La faim: de sens dans l’absurde des systèmes qui nous emprisonnent, la soif d’eau désaltérante dans le désert de leur cœur quasi vide d’espérance… et bien davantage encore!
L’engagement n’est pas un choix, c’est simplement la fidélité à soi-même, à notre raison d’être…
Comment? Avec les moyens, aussi modestes soient-ils, qui sont les nôtres… tenter de prendre la jeunesse désemparée au sérieux, de «prendre les signes des temps au sérieux, de prendre Jésus au sérieux» («Jésus today» Albert Nolan) et de faire confiance à l’énergie qui nous habitent comme les jeunes de Taizé à Genève ces jours derniers!
Merci aux blogs qui sèment le message de l’évangile, comme des petites graines qui doivent parfois disparaître à la racine des êtres et des choses pour devenir porteuses de sève… sur le chemin de l’inaccessible étoile. Merci à celles et à ceux qui gèrent les blogs!!!
.
Merci à Daniel!
.

.

Mais je ne résiste pas à l’envie de partager quelques lignes d’un mail de François, un ami, que je reçois à l’instant:
.

«…je pense à vous.
Je dis que je vous souhaite une aussi bonne année 2008 que possible,
car je trouve toujours étrange qu'on parte de l'idée que l'année qui commence
sera bonne, alors que nous savons qu'elle ne le sera pas.

Elle ne le sera pas pour les requérants d'asile et les sans-papiers,
elle ne le sera pas pour les populations exploitées par notre
système de mondialisation,
elle ne le sera pas pour les prisonniers, les condamnés à mort, les victimes
de la torture,
elle ne le sera pas pour celles et ceux qui souffriront
des changements écologiques,
elle ne le sera pas pour les victimes des catastrophes naturelles,
elle ne le sera pas pour ceux qui seront victimes de cruelles maladies,
de séparations, qui connaîtront des deuils.

Elle le sera sans doute pour un certain nombre de financiers et
d'entrepreneurs, un certain nombre de politiciens…
Elle le sera j'espère pour les amoureux qui pourront vivre leur amour,
pour celles et ceux qui pourront voir naître ou élever des enfants
en bonne santé et joyeux,
pour les amoureux de la beauté, de la poésie, pour celles et ceux
qui trouveront la paix dans leur foi,
pour celles et ceux qui ont le sens de l'humour et le don de
l'amitié,
mais ce que je souhaite à toutes et à tous, c'est de trouver la force de
jouir pleinement de ce qui vous sera donné et de trouver l'énergie pour
réagir contre ce qui est inacceptable…»
.

Merci François!

09:35 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.