30/12/2007

2008

 

 

 

Une gamine de sept ans environ. C’est le temps de «faire les foins» au Clos-du Doubs, Jura. Assise sur tas de foins sec et parfumé, ses coudes vissés aux genoux, son visage d’enfant paysanne entre ses mains, elle contemple l’horizon: le Mont Terri d’où émerge le soleil, et la sentinelle des Rangiers. Par-dessus et bien au-delà du képi du Fritz aujourd’hui heureusement trépassé, la gamine s’évade par monts et par vaux, elle fait le tour de la terre en rien de temps. Elle est sûre que tout y est aussi beau et bon et bien qu’au Jura! Impossible de s’imaginer autre chose! Sa réalité est son rêve!

 

Les années passent sans faire grand bruit et la fillette découvre les aspérités, les contradictions dans la nature, chez les gens, en elle-même! Tout n’est pas beau ni toujours bien, ni toujours bon… Un frère bien-aimé malade, un poulain qui meurt en naissant, le peu d’argent pour huit enfants, les bruits de guerres au-delà de la frontière toute proche… Les écailles tombent des yeux, l’adolescente voit les choses autrement et elle demande: pourquoi? Où est le problème?

 

 

Elle réalise que la création du «Bon Dieu», comme on le nomme dans la famille, a une faille, quelque chose reste à faire et c’est à nous de mettre nos salopettes, de retrousser nos manches de chemise et de nous mettre au travail. La lutte pour la survie et la VIE n’est pas une théorie, c’est la réalité.

 

 

Du tas de foins tout sec et parfumé de l’enfance, le besoin de franchir les frontières, les continents mûrit dans le corps et le cœur de la jeune femme… l’envie, le besoin, l’appel presque, de partir lutter là où la «faille» crève les yeux: chez celles et ceux qui sont moins heureux que nous alors que, comme nous, ils sont nés pour le bonheur!

 

 

La jeune femme découvre que la «faille» n’est pas tout à fait la faute au Créateur, mais qu’il nous fait confiance pour parfaire sa création

 

selon le rêve de la petite fille sur son tas de foins: le bien, le beau, le bon. C’est l’énergie qui motive, soutient, propulse notre lutte vers un autre monde «tout à fait possible!» En 2008 et au-delà.

 

 

La gamine de sept ans est octogénaire aujourd’hui. C’est Claire-Marie, elle prie, elle invite tous les amis du monde entier à scruter l’horizon et, faisant fi de tous les «képis» du monde, à transformer obstinément «l’impossible rêve» en réalité.

 

 

Bon et bel an 2008!

 

 

 

13:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.