23/12/2007

Et si Jésus n'était pas venu?

  

 

Noël et la question:

 

 

2007 ans de chrétienté qu’est-ce que ça change?

 

Noël qu’on célèbre avec force encens, bougies, messes orchestrées, douce nuit, sainte nuit…

 

on met le bébé sur la paille…

 

on le réduit pour l’année suivante dans un carton alors que la «société ne change pas» d’un pouce! Ou guère…

 

Ou bien?

 

 

Et s’il n’était jamais venu, Jésus?

 

 

Si Jésus n’était jamais né, je n’ose même pas y penser… Jésus, ce paysan juif, cet homme si parfaitement humain, qu’il est Dieu. (Edward Schillebeecks).

 

Ce verbe du créateur fait homme.

 

Je n’ose imaginer la planète sans Jésus, je n’ose imaginer la Palestine en son temps sans lui! Aujourd’hui sans lui… Moi sans Lui! Vous sans Lui!

 

 

Je n’ose imaginer la terre sans son passage, son travail, son infinie compassion, sans sa présence aujourd’hui dans notre réalité.

 

 

Je n’ose imaginer un monde vide de son exemple, de sa vie, de son souffle, de son feu! De son amour contagieux! Pour les enfants, les femmes, les gens de partout et de toujours! Un monde sans les histoires qu’il a racontées, sans Marie Madeleine, sans les enfants ni les pauvres ni les riches…

 

 

Un monde sans Paul, ni Jean, ni Jacques… sans levain dans la pâte, sans sel dans la soupe…!

 

 

La pâte et la soupe, c’est la famille de Dieu en devenir. C’est «l’incarnation» pour employer ce mot difficile. C’est le rêve de Jésus brisé à longueur d’années!

 

 

De son rêve brisé naît un temps nouveau: hors crèche! Aujourd’hui Jésus et nous avec lui, sommes en train de naître… c’est la Nativité en directe! Oui ça vaut la peine de faire la fête! Oh! Merci d’être et de rester avec nous, cher Yeshuah!

 

 

13:11 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Le temps de la barbarie est révolu.
Nous sommes au XXI-ème siècle, mais la religion paraît nous garder de ses envies meurtrières.
Pourtant, quotidiennement, nous sommes soumis à la dictature des mass médias, qui au nom du Droit à l’Information nous gavent de faits divers mondiaux.
Crimes, accidents, prises d’otages, pédophilie, enlèvement d’enfants, et j’en passe.
En ces temps de fêtes -pour certains-, j’aimerais vous rendre attentifs au sens de la nativité du Sauveur.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 27/12/2007

Nativité: c'est la naissance d'un temps nouveau! Si l'on veut bien.

Écrit par : cmj | 27/12/2007

soeur Claire-Marie:
juste un petit rectificatif: la Palestine n'existait pas au temps de Jésus...Ce n'est qu'en 135 après le début de notre ère que l'empereur de Rome a débaptisé la Judée, pays des Juifs, pour la nommer Palestine, du nom de la minuscule enclave correspondant aujourd'hui à Gaza.
Palestine = pays des Philistins (peuple venu de la mer Egée) .
C'est donc un anachronisme que de parler de Palestine du temps de Jésus.
Abbé A.R. Arbez, Genève.

Écrit par : arbez alain rené | 28/12/2007

merci cher Alain, de la mise au point.

Écrit par : cmj | 03/01/2008

Les commentaires sont fermés.